{Rétro 2000} : Carcassonne!

Coucou mes p’tites patates tuilophiles! Pour cette rubrique {Rétro 2000}, démarrer avec le plus classique des jeux dits modernes me semble plutôt judicieux. Car oui, Carcassonne est bien sorti en 2000, et son succès a toujours su se maintenir au beau fixe. Un jeu de Klaus-Jürgen Wrede, Doris MatthäusAnne Pätzke et Chris Quilliams (les trois illustrateurs et illustratrices pour la version originale), que j’ai découvert à l’époque dans sa version francisée par Filosofia.

Pour ma part, jouant depuis plus longtemps que cela, ce ne fut pas une claque, mais par contre, je découvrais avec ce Carcassonne les jeux modernes, que je caractérise par des mécaniques simples et entraînantes, avec une réflexion ludique derrière des tuiles pas très belles, et des principes anciens, mais adaptés au public contemporain. Comme beaucoup, nous en avons fait des centaines de parties, nourrissant notre envie de Carcassonne avec la multitude d’extensions propres à notre bon vieux système consumériste, amenant chez nous autres, faibles geek sans volonté, cette envie d’aligner toutes les boîtes les unes à côté des autres.

Bien entendu, au bout d’un moment, nous sommes passé à autre chose. Mais au fil des ans, j’ai toutefois noté que, malgré le fait que nous ne nous disions jamais « wahou, programmons-nous une soirée Carcassonne!« , et bien le jeu sortait souvent avec de nouvelles têtes autour de la table, un jeu commun et simple à prendre en main, pour faire connaissance. Hormis le Carcassonne préhistoire, je ne connais pas les autres nombreuses variations du jeu. Mon envie ludique à tellement évoluée que je ne l’ai même plus dans ma ludothèque. Une foultitude de descendants plus fluides, aux mécaniques plus prenantes, sont nés par l’exemple du succès de Carcassonne. Malgré cela, je suis toujours épaté d’entendre parler du jeu de base, de cette boîte moche s’ouvrant tant et tant de fois, même parmi mes estimés camarades ludovores dits « experts« .

Oh, et pour celles et ceux ne sachant pas de quoi je parle, Carcassonne est un jeu de tuiles, dans lequel nous posons ces dernières de manière adjacente, afin de former des villes, des champs, des monastères, et sur lesquelles nous allons tenter, avec opportunisme, de contrôler des zones en y posant nos meeples. Le plus savoureux étant de voir un.e camarade de jeu se démener pour tenter de former une grande ville, et bien entendu, d’y poser son propre meeple. Ce sont les premiers petits plaisirs ludiques, les meilleurs.

Depuis le début des années 2000, Carcassonne est devenu une sorte de monstre cthulhuesque, avec des extensions, des variantes, sur tous les supports possibles et imaginables. Un succès incroyable et faisant bien plaisir à voir, remplissant l’objectif premier du jeu de société; Réunir des gens autour d’une expérience ludique commune.

3 commentaires sur “{Rétro 2000} : Carcassonne!

Ajouter un commentaire

Répondre à Jean-Mi des étoiles Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :