Blade! Des films, des comic books, des séries!

Coucou mes p’tites patates suceuses de sang! Le Diurnambule, un hybride vampire se déplaçant en plein jour, et réglant tous ses problèmes un peu comme Chuck Norris, fut crée début des années 70 par Marv Wolfman et Gene Colan pour Marvel, dans l’optique d’étoffer un peu la proposition horrifique pour le titre Tomb of Dracula, en fournissant un nouvel adversaire. Luke Cage viendra tout juste d’être lancé, en tant que premier super-héros noir à bénéficier de son propre titre, c’est l’époque de la blacksploitation, Blade suivra rapidement cette voie.

En 1998, Stephen Norrington réalise le film Blade, avec Wesley Snipes en rôle principal. Le « héros » n’est plus britannique mais américain, offrant un contexte plus moderne aux aventures du diurnambule, qui affronte des vampires reproduisant une structure semblable à celle des yakuza, tentaculaire et diversifiée. C’est de la pure action, mais là où le Blade des comic books était plutôt volubile et assez grossier, l’acteur joue ici l’habituel taiseux, se contentant fréquemment de grognements en guise de réponses. Le film connaît son petit succès, deux suites arriveront en 2002 et 2004, l’une réalisée par Guillermo del Toro, l’autre par David S Goyer, qui scénarise en outre les deux premiers opus, mais également la série qui suivra, autant dire que Blade, c’est son bébé. Bien que de qualité moindre, ce Blade trinity scelle une trilogie marquante, ayant su créer tout un univers vampirique, dont les grandes lignes seront reprises par la franchise Underworld. Au détriment du côté surnaturel, les vampires y sont présentés comme un miroir déformé de la société humaine, le plus souvent de simples aberrations génétiques, il est question ici de mutations, de virus, et la notion d’immortalité n’est plus perçue qu’à travers le prisme de la puissance physique. Bye bye les Chroniques des vampires d’Ann Rice, merci Vampire la Mascarade!

En 2006 arrive donc une série, scénarisée par David S Goyer et prenant la suite des films, avec même quelques scènes prélevées par-ci, par-là. Nous suivons les aventures de Krista, vampire fraîchement mordue, sauvée par Blade et devant infiltrer la maison de Cthon – un nom qui fera frémir les fans des comic books, mais comme pour Serge Karamazov dans la Cité de la peur, aucun lien – un clan de vampires méchants, et… Non mais il n’y aura eu qu’une douzaine d’épisodes, pas top du tout. Un peu plus intéressant, le projet du studio japonais Madhouse, proposant de nouvelles aventures pour différents héros Marvel. 2011, Warren Ellis himself propose donc Blade, en visite au Japon, pour y trucider tout ce qui a des canines anormalement développées. Bon, c’est esthétiquement bien fichu, le format série d’animation permet beaucoup de liberté, mais côté scénario, c’est tout de même très léger.

Mahershala Ali est annoncé pour reprendre le rôle de Blade, dans un nouveau film à venir. Le planning du MCU évoluant beaucoup, difficile d’être sûrs d’une date de sortie, voir même, de production. Gageons cependant qu’avec un tel acteur en rôle principal, nous pourrons voir s’enrichir un univers vampirique déjà bien fourni, n’attendant qu’un peu d’audace pour offrir toute l’horreur de créatures immortelles régnant sur la nuit.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :