Les grands meuchants des séries!

Afficher l'image d'origine

Le Professeur James Moriarty!

Incarné par le très bon Andrew Scott dans la série Sherlock, le Criminal consultant cabotine d’une manière inquiétante et tire les ficelles tout du long de la saison 1. Bien que Sir Arthur Conan Doyle nous ai déjà tout raconté à son sujet, eh bien il y a l’interprétation des acteurs, et là, ce James Moriarty est plutôt impressionnant! On ne le voit pas arriver, mais sa simple évocation, murmurée avec crainte par tous les adversaires de Sherlock Holmes prépare le terrain. Et quand il apparaît enfin, dans l’extrait ci-dessous…. Aaaaaah! Le méchant!!! Un peu foufou, plaisantin, mais avec une idée derrière la tête. Gros coup de coeur pour ce méchant, qui fait le parfait pendant à son adversaire.

Afficher l'image d'origine

Anderson Dawes!

Incarné dans la série the Expanse par l’acteur anglais Jared Harris! Bon là ce n’est pas vraiment LE méchant, car un tel manichéisme n’existe pas dans cette très bonne série de science-fiction, tirée d’une série de romans éponymes, écrits par James Corey. Anderson Dawes est plutôt un révolutionnaire, en quête d’indépendance pour les belters, qui travaillent dans de terribles conditions au sein de la ceinture d’astéroïdes entre Mars et Jupiter. Meneur de l’OPA, un mouvement calqué sur l’IRA, sa cause peut paraître bien noble, mais il apparaît très rapidement qu’une fois l’indépendance acquise, eh bien il se verrait bien en grand chef! L’interprétation de Jared Harris est vraiment bonne, et toute la culture des belters semble se concentrer en lui!

Afficher l'image d'origine

Raymond Reddington

Incarné par le fabuleux James Spader dans la série the Black list, l’acteur qui s’était illustré dans le film Stargate et dans Crash,de Cronenberg, a je pense trouvé ici un rôle dans lequel il peut vraiment s’amuser. Ennemi public numéro 1 pour les américains des states, insaisissable et plein de plans imbriqués dans des intrigues, enrobées de secrets, le voilà qui porte clairement à lui tout seul cette série impliquant le FBI, et qui avec un méchant de moindre envergure serait fadasse au possible.En fait, comme pour Anderson Dawes dans the Expanse, ce n’est pas tant que Red Reddington soit mauvais, mais plutôt qu’il ne conserve pas d’illusions sur le genre humain. Dans the Black list bien plus que dans la majorité des séries américaines, on nous montre des luttes de pouvoir, où ceux qui sont intègrent et cherchent à servir honnêtement leur nation, ont souvent tout le respect de Reddington, mais meurent vite, où se font régulièrement tromper. Dans une telle ambiance, le méchant s’adapte bien mieux, et devient finalement une sorte de héros tordu, car souvent, ses actions favorisent les plus faibles, ou les innocents (et lui surtout!).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :