Le cycle du Ā, par Alfred Edgard!

Ecrit par A. E. van Vogt en 1945, the world of Null-A est le début d’une trilogie dont il restera la meilleure partie. Auteur prolifique de cette époque, il est également un fervent adepte de la sémantique générale, une forme de pensée non-aristotélicienne, suggérée par Alfred Korzybski (lien vers ce passionnant sujet ICI) et dont il applique les principes pour ses personnages principaux. Le Monde des Ā décrit les actions de Gosseyn, qui cherche à rejoindre une élite guidant l’Humanité. Il passe des tests au sein de la Machine, une entité électronique lui apprenant que ses souvenirs sont faux, le poussant ainsi dans une quête identitaire amenant Gosseyn à croiser des membres de l’élite, certains cherchant à l’aider, d’autre à le tuer (on ne peut pas avoir que des amis parmis les Non-Ā!). Ajoutons à cela des plans machiavéliques d’un empire interstellaire cherchant à conquérir le système solaire, des doubles de Gosseyn aux pouvoirs prodigieux et un peu super-héroïques, et nous voilà avec un très bon roman de science-fiction, mais pas seulement. 

Un peu moins daté que les écrits de Asimov, les romans de A.E. van Vogt peuvent faire sourire dans leur étalage de technologie et de comportements un peu désuets. Il n’en reste pas moins que son oeuvre, plus particulièrement cette trilogie du Ā, permet d’appréhender les espoirs de ces gens qui voulaient intégrer la pensée non-aristotélicienne au sein de notre culture occidentale. Comme souvent d’ailleurs, l’aspect didactique se manifeste derrière les éléments de la sf, et il me semble bon d’agir ainsi dans un souci d’instruire… Même si d’autres, comme Ron Hubbard tentèrent l’application de leurs théories via le texte de science-fiction, pour des objectifs moins louables.

Enfin bref! Le Monde des Ā est vraiment une oeuvre à découvrir, je n’en dirai pas autant des deux autres composantes de la trilogie, mais celui-ci reste réellement un classique d’une période extrêmement riche en espoirs et en visions parfois prophétiques de notre présent.

3 commentaires sur “Le cycle du Ā, par Alfred Edgard!

Ajouter un commentaire

  1. tous les gourous se sont jetés dessus pour construire leur bordel-à-fric 😦 génial ce cycle, même après l’émergence de gros auteurs.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :