Les Enfants d’Icare, de Arthur C Clarke

Afficher l'image d'origine

J’écris quelques mots au sujet de ce roman de Monsieur 2001 – Odyssée de l’espace, car j’ai visionné le premier épisode d’une mini-série de chez syfy, Childhood’s end, qui est le titre original du bouquin, et reprend cette bien bonne histoire d’invasion alien. Encore! Penserez-vous, eh oui, encore, sauf que là, les Overlords débarquent pour résoudrent tous les problèmes de l’Humanité. Oui, finito la guerre, les inégalités sociales, et même la télé réalité! Plus de famine, plus d’argent, les humains peuvent donc se consacrer à leur bien être individuel et leur épanouissement. Sauf que… Bon, évidemment que les aliens attendent quelque chose en retour, mais là c’est du C Clarke, donc même leurs motivations secrètes sont… Différentes de ce à quoi nous sommes habitués, plus encore depuis ces dernières décennies, où l’étranger est un fichu complotiste voulant détruire notre style de vie, légèrement ahurissant, pour s’accaparer nos ressources.

Le roman est finalement trop court, au vue de la chronologie se dépliant d’un chapitre à l’autre, mais il est plein de bonnes idées, et son intrigue à base de positivisme apporte de quoi réfléchir, ce qui est l’une des fonctions de la science-fiction.

2 commentaires sur “Les Enfants d’Icare, de Arthur C Clarke

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :