O’ling, oui, viens, approche avec tes pions!

Coucou mes p’tites patates tactiques! Lorsque j’habitais à Libourne, jadis, la vendeuse de la seule boutique de jeux du bled m’avait recommandée cette grande boîte de O’ling, un jeu auto-édité par son auteur, Pascal Nivesse. Intrigué, et appréciant les jeux abstraits, je fus étonné par l’énorme plateau en plastique, et les pions en même matière.

Le jeu en lui-même est très simple, impliquant la capture de la base adverse en remontant les lignes de pions de l’adversaire, grâce à des pions doubles, impossibles à stopper autrement qu’en coupant les dites lignes de pions ordinaires. Du coup il faudra se développer rapidement, tout en veillant à couper régulièrement les lignes adverses.

Pas de stratégie planifiée sur le long terme ici, une partie se joue en une vingtaine de minutes, et il faudra s’adapter immédiatement aux mouvements de l’adversaire.

Le jeu est très sympa, mais le plastique ne donne pas trop envie de le sortir. C’est dommage, car O’ling est un bon « petit » jeu, dans une boîte énorme, et nous lui avons invariablement préféré Ekö ou Taluva.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :