Ambre, le jeu de rôle sans… !

ambre

Je profite d’une première journée découverte autour de ce fantastique univers, écrit par Roger Zelazny pour donner mon avis sur le jeu de rôles. Adapté par Erick Wujcik et surtout illustré par la talentueuse Florence Magnin, le gros bouquin est, passé la couverture rutilante… Moche à l’extrême! Les illustrations en noir et blanc sont vraiment laides et ne permettent pas d’entrer dans les concepts singuliers propres à Ambre, au moins dans son extension, Chevalier d’ombre, il y a un mieux et surtout une certaine cohérence graphique. Bon bref, Ambre, le jeu de rôle sans dés… Mon histoire avec ce jeu avait plutôt mal commencée, croisant la route de rôlistes ordinaires, du genre que je n’apprécie guère, et qui connaissaient les romans par coeur, interdisant toute action de celui ou celle qui ne connaissait pas aussi bien et voulait juste s’amuser. Bref, après deux parties, tous les petits jeunes étaient repartis vers des meneurs plus à leur goût, et j’avais fait de même pour reprendre du D&D avec un nouveau groupe. J’ai essayé à nouveau, avec d’autres rôlistes, mais bien dans leur peau et heureux de s’immerger dans l’univers de Zelazny, pour y partager des aventures, ce fut bien mieux!

Afficher l'image d'origine

Honnêtement, ce gros pavé pour transposer les romans en jeu de rôles est à mes yeux inutile. Quatre caractéristiques, des enchères, des cases à cocher, cela n’est pas très consistant et pourrait tenir sur trois ou quatre pages. Le livre se consacre heureusement pour une bonne part au descriptif des différents personnages des romans, et leur intégration dans une campagne. Il y a quelques bonnes idées et conseils, mais j’avais été très surprit par cette sensation de vide en me plongeant dans ce Ambre, jeu de rôle sans dés, toujours considéré comme mythique et vendu à un prix 1d100. C’est pour moi un objet plutôt encombrant, rôlistiquement parlant, un peu comme Agone, ou – Et je sais, messieurs les orthodoxes, je ne dois pas écrire cette horreur – Rêve de dragon. Ce sont de très beaux univers, avec derrière des auteurs talentueux et des expériences personnelles extrêmement riches, mais alors les systèmes, les systèmes!!!

Pour des journées découvertes, j’amène l’univers d’Ambre avec un lot d’intrigues et d’interactions à plusieurs niveaux, je garde le système de jeu qui s’avère de toute manière inutile pour les quelques expérimentateurs ayant une petite expérience du loisir. Les novices pourront eux s’appuyer sur les deux ou trois valeurs sur leur feuille de personnage, mais voilà où va s’arrêter le côté mécanique du jeu. Concrètement, Ambre est pour moi un univers pouvant tout simplement se passer des caractéristiques et de tout le reste, il pourrait se jouer uniquement avec le tarot associé, magnifique lui aussi, et permettant de faire éventuellement une lecture guidant l’aventure. Plutôt que de chercher vainement cet objet coûteux et donc bien peu utile, mieux vaut se tourner vers un autre livre décrivant l’univers d’Ambre, d’ailleurs c’est son titre, lui aussi illustré par Florence Magnin.

Afficher l'image d'origine

4 commentaires sur “Ambre, le jeu de rôle sans… !

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :