Comic’addiction #5

Black Science #23

Black science #23 : Yuuush! Et c’est là une appréciation technique extrêmement positive! Bon alors Black Science, de chez Image, et par Rick Remender, voilà un titre qui envoie du lourd à chaque numéro. Je pense toujours à la vieille série  the Twilight zone, mais là pour le coups, plutôt qu’un phénomène étrange affectant le quotidien, c’est le quotidien qui est balancé dans un univers plein de trucs étranges, avec des dents, et pleins d’autres appendices. On suit donc les aventures de Grant McKay, qui – on peut le dire ainsi – en chie à peu près à chaque case! Ah il voulait découvrir la black science? Ben voilà! Le titre nous montre toujours son périple dans des régions rigolotes et pittoresques, avec des autochtones amusants, c’est toujours très bien écrit, c’est parfaitement crayonné, par Matteo Scalera, c’est une série dont je m’inspire pour mes petites affaires avec le Royaume Lointain pour AD&D.

4001 A.D.: Warmother #1War mother #1 : Au 41ème siècle, la Terre est un grand dépotoir avec bandes de punk (sans les chiens, qu’ils ont sûrement boulotés), cités en ruines et plus d’internet ADSL, la grosse zone donc. New Japan est en orbite, tranquilou, autrement, ce n’est vraiment pas glop. War mother dans tout ça? Eh bien c’est la Mad Max du coin, une one woman army qui approvisionne sa communauté, apparemment un peu plus évoluée que la moyenne planétaire, et qui pour ça fait son truc: Bourriner, fort, souvent, pas dans la dentelle. C’est chez Valiant, de Fred Lente (gné?), c’est surtout crayonné par Tomas Giorello, qui m’avait titillé l’oeil sur Conan. C’est du post-apo avec machination des méchantes corpo, rien de bien original côté scénario donc, mais ce premier numéro démarre vraiment bien, je vais donc m’accrocher un petit peu.

Monstress #1 : Le titre top branchouille (je sais, j’ai plusieurs mois de retard!) de Marjorie Liu et Sana Takeda a déjà fait couler beaucoup d’encre, de la vraie et de la virtuelle, je me suis donc penché avec curiosité sur ce bidule. Bon alors graphiquement, c’est en effet magnifique, avec des encrages intéressants et un trait qui le fait bien. L’histoire par contre, assez classique avec deux factions opposées, et l’héroïne au milieu, reste assez confuse, avec des variations de rythmes parfois destabilisantes. Je ne sais pas si c’est pour donner du style, mais ça n’a pas trop prit. Dommage car le numéro un est trois fois plus long que le format classique des comic books!

J’avais déjà eu du mal avec Nyx, de Liu également, donc je pense que c’est sa façon d’écrire qui m’ennuie. Encore une fois, dommage, car ce monde de Monstress m’a l’air riche en jolis décors.

5 commentaires sur “Comic’addiction #5

Ajouter un commentaire

  1. yuuush est bien le mot! perso j’attend que ça sorte en français et en album relié, marre des titres de 22 pages! Monstress, déçu également par tout le bordel autour, pour rien que ça.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :