Comic’addiction #8

https://i2.wp.com/img.bd-sanctuary.com/cs/big/the-wicked-the-divine-comics-volume-1-tpb-hardcover-cartonnee-263446.jpg

The Wicked + The Divine T1 « Faust départ »: Je découvre la traduction française de ce très bon titre, et j’approuve totalement sa diffusion dans notre beau pays, ça changera des titres Marvel/ DC, qui au mieux ne sont pas tip top (restons poli et ne parlons pas de grosses machines à caca). The Wicked + the Divine, c’est une histoire de divinités marchant parmi nous, sous les traits des icônes du rock… Non, M Pokora n’entre pas dans cette catégorie. Nous suivons l’histoire de Laura, groupie de ces êtres apparemment parfaits et omnipotents, et l’on comprend bien entendu que rien n’est aussi simple, ni aussi manichéen. Super titre, original et dont l’intrigue éclate rapidement en pleins de petites sous-intrigues intéressantes. Kieron Gillen maîtrise ici son affaire, et la vf offre même un petit interview de l’auteur, nous permettant de comprendre d’où provient son inspiration (ou bon, on aura compris que le glam rock lui plaît bien!). Côté crayons, le trait de Matthew Wilson offre vraiment un dépaysement bienvenue, ce n’est pas ce qu’il y a de plus dynamique, mais certaines planches iraient très bien dans un artbook, ou sur un mur sous du verre. Excellente série donc, que je vous recommande chaudement, si vous aimez les bonnes histoires, le rock, David Bowie et les belles planches!

Aetheric+Mechanics.jpg

Aetheric mechanics : Keuhaaa? Du steampunk ici? Oui, mais du Warren Ellis, tout de même! Aetheric mechanics est un graphic novel d’une cinquantaine de pages, nous montrant une Londre -steampunk donc – en guerre contre une nation employant des avions pour venir la bombarder. Et dans le même temps, nous suivons l’enquête d’un détective privé, dont le cheminement va chambouler le cours de l’Histoire. Ah bon d’accord, c’est vu et re-vu! Mais il faut le prendre comme un hommage, d’un auteur n’ayant finalement rien à prouver, et s’amusant ici à faire pleins de clins d’oeils, aussi bien à nous qu’à des gens importants comme Sir Arthur ou ce bon vieux Jules. C’est un italien du nom de Gianluca Pagliarani qui est aux crayons, et je dois avouer que son trait très technique convient très bien à cette historiette.

The Shaolin cowboy T1 « la vengeance du dieu-crabe »: Bon alors là déjà, petite précision; Le titre est édité par Burlyman Entertainement, qui n’est autre que la boîte des Washowski, oui, les créateurs de Matrix, Cloud atlas et la fabuleuse série Sense 8 – Oui ok, Jupiter ascending, c’est eux aussi – Et donc, outre des titres Matrix en comic book, plus ou moins intéressants, les voici qui nous pondent Shaolin cowboy, une histoire complètement barrée d’un moine shaolin, arpentant un désert sans fin et se heurtant à une floppée d’ennemis tous aussi improbables que dangereux. Esprit de Quentin Tarantino, es-tu là? C’est Geoff Darrow qui assure ce titre, gage de qualité et ici également de plaisir graphique, sans grande originalité c’est vrai, mais avec beaucoup de fun!

9 commentaires sur “Comic’addiction #8

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :