Immortal Iron fist

The immortal iron fist est une série du canadien Ed Brubaker, avec pas mal d’illustrateurs tout du long, mais principalement David Aja, qui nous offre ici une patte toute personnelle, qui à mes yeux y fait pour beaucoup dans le style impeccable de ce titre. Nous découvrons donc le prédécesseur de Daniel Rand au titre d’Iron fist, un type pourchassé par le Serpent d’acier et l’Hydra, qui remet le Livre du Poing de fer à Danny, qui comme nous découvre ainsi qu’il est le dernier représentant d’une longue lignée de protecteurs de K’un Lun, mais aussi qu’il doit participer à un mortal komb… à un tournoi l’opposant aux champions de six autres cités célestes, rivales de K’un Lun, est dont le prix serait un accès dimensionnel à la Terre. La série alterne une intrigue principale, centrée sur Daniel Rand et ses affrontements contre les seigneurs des autres cités célestes, leurs champions, Hydra… Bref, de l’ordinaire de super-héros, et des plongées dans le Temps pour nous montrer d’anciens détenteurs du poing de fer, comme Wu-Ao-Shi (the queen pirate of Pinghai bay#07), la première femme à manier ce puissant pouvoir. Cette alternance de rythme et de tonalité est bienvenue, avec des plongées à des époques intéressantes, et des Iron fists toujours bien tourmentés et intéressants. Autre gros point positif de cette série, l’introduction des autres champions des cités célestes, les Armes immortelles, des individus tout aussi puissants que Daniel Rand, et qui auront même droit chacun à une mini-série, et que l’on retrouvera par la suite en guests sur d’autres titres.

Bride of Nine Spiders | Tumblr

Je précise que la série s’est prolongée sur 27 numéros, et que comme souvent avec Iron fist, c’est du Marvel super-héroïque avec de la baston comme réponse à pratiquement toutes les situations, mais pas que; L’intrigue de ce Immortal iron fist introduit les cités célestes, rivales de K’un Lun, mais cette idée se développe de façon assez finaude, avec une ouverture sur pas mal de possibilités et de questionnement. Le final reste un peu accessoire, mais le coeur de cette série réside vraiment dans cette immersion temporelle et dimensionnelle. D’ailleurs, un Eisner award 2008 (la série date de 2007) récompense Immortal iron fist et son auteur.

Avec la sortie prochaine de Iron fist sur Netflix, je vais sûrement guetter les clins d’oeil fait en direction de ce titre, nous avons d’ailleurs pu voir à plusieurs reprises dans Daredevil une représentante d’une cité céleste, Madame Gao, qui pourrait très bien être Mother crane, et donc apparaître à nouveau, cette fois-ci dans Iron fist, pour faire des misères à ce pauvre Ser Loras!

6 commentaires sur “Immortal Iron fist

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :