1 an… top chrono!

Doctor Who Clock Examining series 8's new title sequence doctor who tv

Une année, c’est le temps que je me donne dans le domaine de la création et de la personnalisation ludique. Dans un an, si je n’ai pas déplacé mon atelier dans un sous-marin filant vers mon île secrète, cela voudra dire que j’aurai râté ma vie – Oui, certains se contentent d’une bête rolex, c’est affligeant – Et je ne vise pas une prospérité commerciale, mais juste la satisfaction de voir mes créations jouées un peu partout. Nous verrons bien! En tout cas, aujourd’hui après avoir été contraint à me présenter à mon premier (et unique je l’espère) atelier Pôle emploi, cela n’a fait que me conforter dans l’idée que le travail salarié, comme je l’ai connu ces dix-sept dernières années, et tout bonnement de la folie furieuse, passée en douce en normalité absolue autour de laquelle rien n’existe. J’ai un an pour finaliser, ré-inventer et créer des chôôôses propres à faire briller les yeux et aussi un peu, à s’arracher les cheveux – En effet, les chauves ne sont pas mon public-cibleJe suis un rêveur? C’est ce que me sortaient certaines de mes ex-collègues, avec ce petit air condescendant typique des non-créatifs. Oui, j’aime naviguer dans des univers fantastiques et tenter de les transcrire, parfois en jeux, parfois en dessins, parfois même en plats (et c’est pas joli-joli!).

Dans une année, si je ne peux plus entrer dans mon appartement tellement les invendus seront nombreux, je me tournerai sans doute vers mon autre projet, celui d’ouvrir un petit boui-boui ou je pourrai faire de la cuisine. Mais d’ici là, place aux jeux!

11 commentaires sur “1 an… top chrono!

Ajouter un commentaire

  1. un an pour édité un twilight à la française avec des figurines kawai et des couleurs partout, ce n’est pas possible voyons! (et je ne mentionne même pas Poulailler + Kiubz + Distran + le-projet-top-secret-abstrait-sf)

    J'aime

  2. Je ne peux qu’encourager ce projet! (mais la deuxième phrase ne me plait pas trop: « raté ma vie »? Ah, mais non, il ne faut surement pas que j’oublie que c’est sans doute une plaisanterie! il parait que j’ai pas le sens de l’humour! ^^’)
    Les gens disent toujours ce genre de choses à ceux qui osent rêver et croire en leurs rêves! (et pire… ils se sentent obligés de prendre un ton condescendant!) N’ont-ils pas un peu peur de penser à leurs propres rêves et de leur donner une chance de se voir réalisés, par hasard? Alors ils découragent les autres? Je ne sais pas…

    Enfin: Bon courage et bon vent! (pour faire avancer le voilier il faut du vent (même si tu sembles préférer les sous marins… Ah oui.. donc, j’y pense: que les courants marins te soient favorables!!! et évite les poulpes et les bancs d’algues… j’ai déjà fait une bataille navale et une course de sous marins… c’est assez ennuyeux: ils sont collants et ils cachent la vue les algues s’emmêlent dans les hélices… !))

    Aimé par 2 people

    1. La phrase qui ne te plaît est en réponse à une des ordures néo-libérale qui conseille ceux qui nous dirigent « si à 50 ans tu n’as pas une Rolex, tu as raté ta vie », c’est tellement choquant d’entendre ces cyniques parler publiquement comme ça, tellement pathétique, qu’il vaut mieux le prendre sur le mode humour.
      Ta réflexion est malheureusement très juste, et rejoind celles que nous avons déjà échangées (nous allons devenir super sages!), en effet, souvent les proches (ou de parfaits inconnus également), t’expliquent avec gravité ce qui est mieux pour toi, ce qui est le plus prudent, parfois avec de bonnes intentions, mais le plus souvent, simplement parce que leurs propres rêves sont insignifiants, ou qu’ils et elles préfèrent vivre dans la conformité, sans prendre de « risque », le fameux métro-boulot-dodo, qui prête à sourire, mais reste malgré tout la norme pour la majorité. C’est d’ailleurs pour cela que nous n’évoluons pas très vite, en tant que société, vers des notions comme le bien-être personnel passant avant le profit, vers l’idée de détente et de recherche créative, plutôt que l’agitation permanente et le besoin de remplir son existence de plaisirs faciles et futiles. C’est à cause de toutes ces petites réflexions sur la prudence, sur le fait de savoir ce que vont penser les « autres », sur ses proches et amis qui te disent quoi faire et penser, alors que chacun devrait se concentrer sur soi-même et au contraire admirer ceux et celles qui osent de nouvelles choses.
      Je suis inscrit depuis quelques années sur On va sortir et cela me permet de rencontrer beaucoup de gens de tous les milieux sociaux, parfois avec des métiers ou des passions incroyables, c’est ma raison de rencontrer les gens, d’échanger avec des inconnus, c’est ce qui m’enrichi sur un plan personnel.

      J'aime

      1. Ah ouais, quand même… n’importe quoi… et qu’apporte une Rolex? Ça donne mieux l’heure qu’une montre achetée au coin de la rue (de la ville paumée! je précise, pas d’une avenue « luxueuse et prestigieuse » car elles aussi ont des coins de rue!)??? J’en doute! Et quand bien même… Je préfèrerai acheter son prix en livres pour doter une bibliothèque dans un quartier dont personne se soucie (mais en fait… est-ce que ça sert encore à quelque chose, ça?) Je ne comprends vraiment pas à quoi sert d’avoir quelque chose de plus cher, juste parce que c’est plus cher! « Mais enfin… »

        Puisque tu parles du « métro-boulot-dodo » Il t’es déjà arrivé d’avoir envie d’être « comme tout le monde »? D’être de la famille des moutons: si la première brebis passe par un chemin, les autres suivent (j’ai un article là dessus, tiens… dans ma série « recolore mon monde »)!Ou encore, faire partie des… et je préfère cette expression, bien sur: des lemmings? La vie serait plus facile, non? Enfin, j’ai l’impression que de ton côté tu viens à peine de sortir des sentiers tracés… par les autres. (maiiiis c’est une impression, juste à avoir lu le « à propos » et cet article) Mais quand on est jamais entré dans le chemin tracé… je crois qu’on se demande bien si c’est pas plus facile (faut surement relire mon petit paragraphe pour retrouver la question)

        Ahah… c’est marrant, ça… j’ai toujours été très attirée par les métiers les plus « simples » (et *non pas* dans le sens « facile, qui ne demande pas d’effort de de la discipline ») du monde… faire du pain… être boulanger c’est top! cultiver des légumes bios (bien sur, sans leurs pesticides! à l’ancienne!)… être fleuriste, cuisinier… un truc qui est « authentique ». J’ai l’impression que le monde n’est pas authentique. La société (ah on arrive enfin à comprendre où je veux en venir!) s’éloigne de tout ça… maintenant pour planter des légumes, il faut un diplôme… pour tout il faut un statut et de la compétition… Alors la détente et le bien être personnel, ça doit bien passer au dessus de la tête de plein de monde. Il faut toujours avoir la pression de « bien faire » (de faire plus, plus vite, « mieux vendable » quitte à gaspiller: le gâchis des fruits et légumes qui sont pas bien calibrés et encore, ça ça tend à être pris en compte…)… après avoir fait des choses insensées toute la journée, tu m’étonnes que la majorité des gens ont envie de trouver des « plaisirs faciles » en rentrant chez eux! -__-« ‘

        J’imagine que tu as beaucoup de patience, pour participer à ce genre de rencontres… il est difficile à mes yeux de trouver des gens avec qui échanger sur une base profonde, au cœur du sujet. J’imagine que je ne leur laisse pas assez de chance de le faire aussi, ou de temps, je sais pas… mais les trucs superficiels, j’en pense pas grand chose, pourtant j’imagine qu’on peut aller au delà du superficiel dans toutes sortes de sujets… sauf que je veux que se soit tout de suite! (on est jamais trop « sages », mais on l’est jamais en se fermant aux échanges d’idées! OUI! j’ai l’impression qu’il y a un petit conflit dans ce que je dis, là, non? Et ça me fait penser: j’aime le « concept » de la philosophie… mais je ne me suis jamais reconnue dans des « cours » de philo, quel dommage. La vraie philo, pour moi, c’est ce qu’on fait là, en discutant et je n’ai pas eu ça en cours…!)

        J’ai l’impression de briser un secret lorsque je parle comme ça… ce n’est pas tout le monde, qui est comme ça, mais un effet de masse qui rend la société comme ça… et je comprends pas bien le mécanisme encore. Même si oui, l’humain est un être faible et social de base; pour se protéger, il doit être en groupe et avoir une certaine cohésion… c’est « plus sur »! Mais il arrive à se trouver plus fort que les autres animaux, seulement, il ne comprend pas que certains de ses comportements sont justement des comportements d’instinct animal. C’est bien beau de se croire supérieurs, alors qu’on regarde pas le bout de son nez! >< Bon euh, tout ça c'est que des réflexions assez empiriques…

        Aimé par 1 personne

        1. quand j’avais 24 ans, j’avais de la colère en moi, pourtant bien moins que la plupart des gens, mais après m’être lamenté sur une énième déception sentimentale, j’ai décidé de faire un travail sur moi-même, tout seul, en lisant, en parlant avec des inconnus, et surtout en m’acceptant, avec mes innombrables qualités, et mes quelques défauts 🙂 Uniquement après ça, et c’est très difficile, tu peux je pense écouter les autres, percevoir en effet les banalités derrières lesquelles ils et elles se cachent toute leur vie, mais en écoutant bien, tu peux comprendre que même les plus cyniques, même les plus matérialistes, peuvent t’apporter un petit quelque chose te faisant avancer. Oui bon, parfois il faut chercher loin! Mais c’est important de réellement écouter, sans juger, pour comprendre l’autre, mais c’est difficile.
          Après, tu n’as pas à t’en vouloir de ne pas donner leur chance à certains, tout simplement car tu dois d’abord t’occuper de toi! C’est bête à dire, mais si tu te consacres aux autres comme prétexte pour ne pas t’occuper de tes propres soucis ou doutes du moment, eh bien ce que tu fais est peut-être gentil de ton point de vue, ou de celui des autres, mais ça part d’une mauvaise intention, souvent inconsciente, donc la finalité sera inefficace, au mieux. Notre société nous inculque l’idée de devoir donner son avis sur tout, tout le temps, il faut être savant, et souvent cela se résume à répéter par coeur l’opinion du politicien soutenu par les milliardaires qui contrôles 90% de la presse française, même pas le plus charismatique ou le meilleur orateur, juste celui qui te matraque le plus de phrases formatées. Tu le mentionnes plusieurs fois, il y a bien un effet de groupe, identifié depuis longtemps en sociologie, et c’est à l’individu qu’il faut s’adresser, on se rend compte alors que, séparé du groupe, c’est pratiquement de la schizophrénie 🙂

          Tatiana Ventôse, sur sa chaîne Youtube, parle de tous les cadres et les gens des métiers d’affaires ou bancaires, qui se reconvertissent maintenant pour devenir boulanger ou ébeniste, encore un petit signe que toute cette société est maintenue artificiellement par les puissants, mais que nous assisterons, je pense de notre vivant, à son effondrement.
          Pour ma part, ma formation initiale était tailleur de pierre, j’ai ensuite été charpentier, puis finalement comptable (:-( ), puis 17 ans dans les ressources humaines, les seuls souvenirs d’expériences humaines et enrichissantes remontent tous avant ces 17 ans de perdues. Donc je suis d’accord avec toi (visiblement, en général le plus souvent)!

          J'aime

          1. Ahahah, eh bien je fais de la compta aussi, pour « gagner ma vie » comme on le dit si .. « mal »? Et bon, c’est vrai que c’est plutôt  » 😦 « . Mais après, c’est pas évident et il faut quand même prendre en compte tout un tas de paramètres dans ce qu’on fait, ce qu’on veut faire et ce qu’on peut faire… En vrai, donc… je fais que rêver de ma boulangerie et de mes petites récoltes de légumes bios! ^^' » tant pis. C’est beau tailleur de pierre et charpentier! Il s’y passe de vraies choses.. des choses tangibles… j’aime bien ça! ^^’ (après avec le monde actuel… les autres sont de vraies choses aussi, mais à une échelle tellement différente!)

            Ah l’effet de groupe… de masse ou autre… C’est surtout pour ça que j’apprécie de discuter avec des gens lorsqu’ils sont loin d’un groupe de personnes, sans le regard pesant des autres sur ce qu’ils vont dire… (comme quand on tombe à vélo dans sa ruelle ou qu’on tombe en plein en ville… on va pas réagir pareil! parce que l’un va rire, l’autre va nous trouver comme ça, ou comme ça!) … non, la simplicité de dire ce qu’ils pensent eux. (même si je suis pas toujours d’accord…) Mais il reste à côté de ça, des gens immunisés: ceux qui ouvrent la bouche que rarement dans un groupe pour dire une chose qui va faire tourner tous les regards et jeter un grand blanc… (« bah quoi? vous trouvez rien pour objecter?! vous pouvez…uh? »)

            J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :