The Authority

Authority--volume-1.jpg

Succédant à la série Stormwatch, Authority est l’oeuvre de Warren Ellis et de Bryan Hitch aux crayons, elle était éditée par l’écurie Wildstorm, et par chez nous, ce fut Panini qui se chargea de la diffusion. Bon, Authority, ce n’est pas une gentille série avec des individus aux pouvoirs discrets, non, en fait, c’est plutôt du gros pouvoir qui laisse des traces à chaque épisode, du genre une ville rasée ou une hécatombe parmi les méchants! Le comic book se veut irrévérencieux et politiquement incorrect, mais finalement, il reste plutôt soft et divertissant, avec un certain humour noir plutôt bienvenue.

Planche_bd_7667_THE-AUTHORITY.jpgLes membres d’Authority sont les rescapés de l’équipe secrète Stomwatch black, formée par l’ancien Weatherman Henry Bendix pour des frappes chirurgicales ne nécessitant pas trop d’états d’âmes. Jenny Spark reste team leader, elle est une enfant du siècle, appartenant à un petit groupe de métahumains destiné à faire de grandes choses durant le XXème siècle, elle contrôle l’électricité et possède un caractère bien trempé. Jack Hawksmoor a été kidnappé par des aliens qui lui ont donné la capacité de se lier aux villes, plutôt que de s’encombrer d’une bête armure top fashion, le monsieur préfère lancer des buildings! Swift est le dernier élément ayant appartenu à Stomwatch black, elle peut voler grâce à des ailes et possède des sens surdéveloppés, elle deviendra également pilote du Porteur, la base opérationnelle d’Authority.

Planche_bd_13915_WILDSTORM-DELUXE---AUTHORITY.jpgA ces membres originels viennent s’ajouter plusieurs individus venant compléter la fine équipe: Apollo et Midnighter sont des expériences secrètes d’Henry Bendix, ils sont des variations de Superman et Batman, bien moins empreints cependant de bons sentiments. L’Ingénieur est l’héritière du premier porteur de ce nom, son sang a été remplacé par des nanomachines lui permettant de façonner son corps à son envie et de contrôler les machines. Enfin, le Docteur est un ex-junkie ayant reçu la lourde responsabilité d’être le chamane planétaire, il contrôle tout simplement la réalité, un peu comme un bon vieux Docteur Manhattan, mais sans le slip et la peau bleue.

Clairement, Authority se démarque des autres comic books de son époque par les thèmes abordés; Par exemple l’homosexualité affichée d’Apollo et de Midnighter, qui adoptent en plus un enfant, une certaine politisation qui se développe rapidement sous la forme d’une contestation permanente des pouvoirs en place, à tel point que plusieurs fois, Authority interfère avec les actions des USA ou de l’ONU. La puissance de ses membres fait que peu de menaces ordinaires atteignent Authority, qui se consacre à stopper des invasions planétaires venant d’autres réalités, ou des profondeurs de l’espace. Les combats sont particulièrement violents et entraînent régulièrement la destruction de métropoles.

La question de savoir si Authority à le droit d’agir comme elle le fait est régulièrement posée, aussi bien par certains membres que par d’autres, et bien que Jenny Spark soit foncièrement vouée à la défense de la planète et de ses habitants, de nombreux groupes d’influence agissent en secret pour saper l’influence du super-groupe.

authority.jpgLa série ne connaît que 29 épisodes, elle est régulièrement censurée et change de scénariste en cours de route. C’est Mark Millar qui reprend le flambeau, et qui radicalise les positions apolitiques d’Authority, amenant ainsi des histoires originales, mais nuisant finalement à la longévité de la série, qui est arrêtée. Quelques one-shot et tentatives de redémarrer le titre seront tentées, mais les personnages deviennent des guests dans d’autres séries, comme Stormwatch-Team Achilles, où ils représentent l’extrémisme métahumain.

Mais attention! Authority est vraiment une très bonne série, rafraîchissante et bien scénarisée, avec des personnages aux caractères intéressants. Elle pose de nombreuses questions liées à l’existence d’un super groupe s’occupant des affaires humaines. Il y a énormément d’action, de l’humour noir et pas mal d’émotions bien placées. La série étant traduite, vous n’avez donc plus aucune excuse pour ne pas vous intéresser à Authority!

2 commentaires sur “The Authority

Ajouter un commentaire

  1. tu vois, je ne pensais jamais écrire ça, mais en relisant les premiers arcs d’Authority, je trouve que ça a vieilli. C’est cool, mais je préfère maintenant les runs de Millar/ Quietly.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :