Merchant of Venus!

pic1134632_md

Coucou les patates! Voilà un bon gros jeu de Richard Hamblen dont la première édition apparut en 1988, et celle-ci, publiée par Fantasy Flight Games, en 2012! Merchant of Venus est un jeu de commerce, dont la boîte est garnie à bloc de pions, jetons, cartes et autres ustensiles ludiques. Cette édition regroupe les règles dites Classiques, celles de la version 1988, et les règles Standards, sensiblement différentes. Je vais survoler cette dernière.

Dans Merchant of Venus donc, nous incarnons des marchands attirés par les possibilités mercantiles liées à la découverte d’un nouvel amas stellaire. Avec notre petit vaisseau, nous allons devoir évaluer les voies spatiales les plus intéressantes, livrer des marchandises à des peuples inconnus, transporter des passagers, construire des spatioports, exploiter des astéroïdes et compléter des missions, ouf! Oui, c’est du gros jeu de chez FFG donc!

Le tour de jeu se décompose en 4 phases à ordre fixe: Mouvement/ Premier contact/ Transaction/ Spatioport.En résumé, les déplacements sur le plateau coûtent des points de mouvement, déterminés par 3 dés de vitesse, ajustés par des compétences perfectibles sur le plateau individuel du marchand (Navigation et Accélération). Sauf avec une forte malmoule, il est toujours possible de progresser suffisamment, sans avoir à bêtement dériver dans le vide interstellaire.

Un des côtés fun du jeu est l’exploration et la découverte de nouvelles cultures. L’amas stellaire est tout nouvellement découvert, ce sont donc les marchands qui vont rencontrer pour la première fois les autochtones. C’est la phase Premier contact, durant laquelle ils vont faire des rencontres, obtenir des crédits pour leur découverte, et commencer à négocier des ressources. Vient ensuite la phase de Transaction, identique à la précédente, mais uniquement avec les peuples révélés. Avec la possibilité d’échanger également des équipements, améliorations pour le vaisseau ou technologies locales, il faut calculer au plus juste pour repartir les soutes pleines et ne pas basculer dans mode soldes-addict!

Enfin arrive la phase des Spatioports, durant laquelle les marchands peuvent établir des… Spatioports! Il faut pour cela ne se consacrer qu’à cela pour le tout, ou presque, mais l’avantage majeur est qu’un spatioport bloque un accès à une planète, et contraint les autres marchands à venir faire du commerce chez soi, avec une gentille commission de 10 crédit/ transaction à bord, et également +10 crédits pour ses propres échanges.

Voilà, simple dans sa mécanique, Merchant of Venus s’agrémente bien entendu d’une foultitude de petites règles amusantes, permettant des filouteries, des sauts à travers les telegates, des rencontres avec des pirates et des peuples originaux, très différents. Ajouter à cela la possibilité de remplir des missions amenant de la gloire, et d’autres de l’infamie, et vous avez là un vénérable améritrash à la mécanique parfaitement huilée! Pour les adeptes du genre, oui en effet, Xia – legends of drift system – s’est inspiré du bébé de Richard Hamblen!

5 commentaires sur “Merchant of Venus!

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :