Ekö, une valeur sûre!

pic2551695_md

Buongiorno les patates! Eh oui, encore une fois, je vous parle d’un jeu pas récent-récent, même pas un kickstarter, et sans un gramme de figurine plastique, à croire que l’améritrash n’existe pas! Bon, Ekö est un jeu abstrait de Henri Kermarrec, illustré par Lucy Mazel et édité par Sit down, déjà rien qu’avec ça, si vous ne salivez pas c’est que… euh… ben c’est que vous ne connaissez pas ces gens. Mais si vous jouez à Ekö, vous finirez avec un t-shirt Kermarrec, un mug Lucy Mazel et un sous-verre Sit down, sûrs!

Dans Ekö donc, nous allons manipuler de petits disques à notre couleur avec le choix entre deux actions – Non, Vital Lacerda n’a pas eu son mot à dire –  soit se déplacer, en suivant un chemin dégagé et parfois avec l’option d’attaquer, soit construire, en ramenant ses disques dans la réserve. Vient ensuite la phase de renfort, permettant de redéployer des disques disponibles. Voilà!

C’est vraiment un jeu comme je les aime, aux règles épurées et à la rejouabilité évidente. Car avec ces deux actions, il est rapidement possible de découvrir qu’attaquer une pile de disques adverses confère à ce dernier de quoi redéployer ensuite ses forces, alors que construire permet de se donner le même avantage. Dans Ekö, les tuiles formant le plateau sont intégralement recouvertes par les disques, chaque mouvement est donc autant une menace pour les autres qu’une nécessité. Oui, cela génère de la tension à chaque mouvement de pièce.

Alors oui, évidemment, Ekö est un jeu basé sur l’agression. L’une des deux conditions de victoire est qu’il ne peut en rester qu’un (ou une) sur le plateau, l’autre implique d’avoir 12 points de victoire, ce qui ne se fait généralement qu’après avoir capturé l’empereur d’un(e) autre, sa pièce maîtresse. Les parties sont rapides, et il est vraiment rare que les participant(e)s se contentent d’une seule.

Côté matériel, c’est du joli disque en bois orné des symboles mystérieux que l’on retrouve dans les illustrations envoûtantes de Lucy Mazel, et même si c’est un jeu abstrait, eh bien c’est tout de même une immersion dans un univers étrange, avec beaucoup de sable et de poussière visiblement. Ajoutons à cela quelques tuiles optionnelles, et nous avons là un très beau jeu, un poil offensif, qui trône en bonne place dans ma ludothèque-du-bonheur!

8 commentaires sur “Ekö, une valeur sûre!

Ajouter un commentaire

  1. dans Ekö, adopter la position défensive, c’est le début de la fin. Il faut toujours se redéployer, peu importe si c’est en laissant des ouvertures pour se faire attaquer, ou en construisant.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :