Mirrormask, Alice version Gaiman!

Mirrormask_DVD_1185481897.jpg

Coucou mes p’tites patates! Oui, là je vais sur les terres de la critique cinéphile façon 28 films plus tard, blog cinéma que je vous recommande fortement, et je vais donc vous écrire quelques mots concernant Mirrormask, réalisé par Dave McKean et scénarisé par Neil Gaiman. Oui donc, je ne serai pas objectif, ce bon vieux Neil étant l’auteur qui me parle le plus – non, pas comme Elvis dans True romance, juste dans mon âme! – mais après quelques années et visionnages de l’oeuvre, je vais tenter de ne pas hurler au miracle filmique.

big-144_4_Mirrormask--Blu-ray-.jpgDans Mirrormask, nous suivons donc les malheurs d’Helena, teenager british dont la maman tombe gravement malade après une rude dispute avec sa fillette. Plus tard, Helena rêve d’un monde étrange et pas mal cauchemardesque, où elle rencontre des versions flippantes de ses proches. Bon déjà, elle travaille normalement dans un cirque avec ses parents, c’est donc normal de transposer des choses inquiétantes en rêve, voyons! Enfin bref, elle apprend qu’une certaine Reine noire lui cherche des noises, une méchante ayant ici les traits de sa mère, et elle va donc entreprendre une quête pour affronter celle-ci, et accessoirement guérir sa maman. Bref, un coup d’oeil sur Alice au pays des merveilles, version pré-Disney, un coup d’oeil sur Tron, et voici donc Mirrormask!

mm_screen_shot5.jpg

Côté scénario, ce n’est donc pas pour l’originalité que l’on visionnera Mirrormask. Mais bien entendu, qui dit Neil Gaiman dit ambiance, et ici, la réalité terne d’Helena devient rapidement un univers plein de couleurs saturées et de paysages faisant beaucoup penser à des oeuvres de Dali, pour les plus gentillets. Le film est court, 80mn, et l’histoire s’expédie assez rapidement, mais il est clair que c’est une oeuvre particulière, pleine de défaut en tant que film, mais nous projetant dans un monde onirique provoquant d’étranges sensations, et donnant des frissons – je pense à ces chats ailés aux visages humains… punaise! – Tout repose sur Stephanie Leonidas, alors toute jeunette, et qui incarne Helena en faisant le job, mais ça ne suffit pas à faire un film.

mirror-mask-blu-ray-okay-blu-ray8.jpgLes effets spéciaux sont pour beaucoup dans cette ambiance qui fait de Mirrormask une oeuvre intéressante et finalement assez originale, ils sont produits par la Jim Henson company, créateur des muppets, ce qui évidemment est un gage de qualité!

J’aurai bien vu ce film intégré une sorte de série à la Black mirror mais avec une thématique un peu plus fantasy, il n’est jamais sortit en salle par chez nous, directement en dvd, un peu comme les derniers Jean-Claude Vandamme, et c’est bien triste, car voici bien une création originale et propice à l’inspiration sur le thème du rêve… Et des chats à visages humains!

4 commentaires sur “Mirrormask, Alice version Gaiman!

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :