Enemy mine, l’ennemi de ton ennemi est… non c’est pas ça!

mtdanielson: mtd movies: Enemy Mine

Coucou mes p’tites patates cosmiques! Allez, finalement je vais survivre à ma crève, et pour fêter cela, je couche quelques mots au sujet d’un super film, j’ai nommé, Enemy mine (Enemy, en version originale… oui, je sais). Le truc est tiré d’une série de romans de Barry B. Longyear, le film pour sa part est réalisé par Wolfgang Petersen, qui a aussi fait Alerte! et… euh… Air force one par exemple – raaah d’accord, il a aussi fait l’histoire sans fin!!!

Le pitch est simple: Dans un lointain futur, humains et dracs s’affrontent pour… parce qu’ils sont différents. Davidge et Jeriba, deux pilotes ennemis, se crashent sur la même planète et sont considérés comme morts. Ils doivent apprendre à coexister sur un monde hostile, et puis les choses se compliquent. Beaucoup.

Photo 1 of 9, Rate this Film

Bon alors oui, comme ça, ce film des eighties n’envoie peut-être pas du bois, mais quand je vous dis que les deux acteurs principaux sont Dennis Quaid et Louis Gossett jr, au mieux de leur forme, là déjà, on relève le niveau! Et effet, la majorité du film se focalise sur la relation complexe qui se développe entre les deux ennemis. J’ai trouvé l’évolution de leur lien particulièrement bien rythmée, sans aucun manichéisme et avec même un embryon de plaidoyer encourageant la culture drac, totalement étrangère donc à celle, toute américaine d’alors, de Willis Davidge. Bien entendu, avec un réalisateur allemand aux commandes, on pouvait attendre quelque chose de plus subtil que l’habituel soupe hollywoodienne, c’est chose faite dans ce Enemy mine!

Let’s Remake … Enemy Mine | DragonDark

Mention spéciale aux décors, qui oui d’accord de nos jours, font un peu carton-pâte, mais on se laisse tellement vite happer par l’intrigue, à base de survival, que l’on oublie vite le style des années 80, particulièrement d’ailleurs avec le costume en latex de Louis Gossett jr, qui parvient à transmettre des émotions complexes à travers son masque.

Je pourrai presque considérer ce film comme un feel-good sf movie, car Wolgang Petersen mise sur l’amitié compliquée mais profonde unissant les deux personnages. Amitié permettant de soulever des montagnes, au sens figuré.

3 commentaires sur “Enemy mine, l’ennemi de ton ennemi est… non c’est pas ça!

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :