Godless… Les femmes de l’Ouest!

Résultat de recherche d'images pour "godless"

Aaah, mes p’tites patates, voilà bien une excellente série! Godless, le western à la sauce Netflix, vient directement concurrencer le Hell on wheels d’AMC ou même le Deadwood de HBO! Mini-série en 7 épisodes d’à peu près une heure chacun, voilà donc le genre revisité avec de très bonnes idées, et surtout toute une galerie de personnages cradingues, nous ramenant au bon temps de Sergio Leone.

Résultat de recherche d'images pour "godless"Pourtant, après dégustation, l’on se rend compte que tous les poncifs du genre sont bien présents, et que l’intrigue elle-même est d’un classicisme absolu. Mais sa fonctionne toujours, surtout que la réalisation et le scénario, tous les deux de Scott Frank, scénariste entre autre de Logan ou Minority report. Ici, c’est de l’hommage constant au western d’antan, mais surtout à celui amené par Clint Eastwood avec Impitoyable. Le méchant philosophe sans cesse, avant de commettre les pires saletés, mais contrairement au Wallace de Blade runner 2049 – pas celui de Groomit – ici c’est tout à fait crédible, et l’on se prend à frémir dès qu’il commence à soliloquer sur Dieu.

Résultat de recherche d'images pour "godless"

Pour ma part, j’ai sauté de joie dès le premier épisode, en retrouvant Michelle Dockery, anciennement Lady Mary Crawley, qui m’avait touchée par son interprétation (merci éternel à Julian Fellows!), ici encore, elle est un peu badass et offre une prestation toute en retenue. L’autre petit plaisir de fan-patate, c’est la présence de Scoot McNairy, Gordon Clark dans l’une de mes séries favorites, Halt and catch fire. Ici, c’est un shérif myope, et ce n’est que du bonheur!

Résultat de recherche d'images pour "godless"

Le reste du casting n’est vraiment pas en reste, avec surtout Meritt Wever en Mary-Agnes Mc Nue, qui à mes yeux crève l’écran. Beaucoup de personnages féminins forts, et pas uniquement « des mecs en jupes », mais de véritables personnalités construites, réagissant humainement à des situations atroces. La série suit évidemment les canons actuels des bonnes productions et gomme le manichéisme qui fait tâche. Le héros est beau, l’amour impossible, le méchant à souffert dans son passé, mais tout ça passe sans aucun problème, tant l’écriture est aboutie. Les nombreux personnages secondaires contribuent énormément au plaisir du visionnage, et lorsque la bagarre éclate, c’est digne, et d’ailleurs très supérieur, à beaucoup de grosses productions actuelles.

Je vous recommande chaudement cette mini-série de très grande qualité, qui n’apporte peut-être rien de nouveau au genre, mais exhauste les saveurs de ce qui se fait de mieux en western!

Résultat de recherche d'images pour "godless"

5 commentaires sur “Godless… Les femmes de l’Ouest!

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :