Leaving earth, tu es à la masse!

Coucou mes p’tites patates! Là tout de suite, j’ai envie de coucher quelques mots au sujet d’un jeu un peu particulier, en tout cas à mes yeux, plutôt original – et c’est chose rare en ces jours de prolifération ludique! – il s’agit de Leaving earth, de Joseph Fatula, édité par Lumenaris group.

Dans Leaving earth, nous incarnons des agences spatiales en 1956, qui doivent mener à bien des programmes spatiaux courant jusqu’en 1976, en complétant en premier des objectifs faciles à difficiles, par exemple lancer une sonde en orbite terrestre, ou établir une colonie martienne. Une simple formule au cœurs de la mécanique du jeu annonce la couleur : Masse x difficulté = Poussée requise… Eh oui, déjà, ça envoie du rêve! Pour ce faire, nous allons recevoir un budget qu’il faudra dépenser en investissant dans les technologies requises pour ces programmes, puis en développant les équipements requis; Lanceurs, atterrisseur, équipages, bouclier thermique, etc…

Au final, les règles sont très simples à assimiler, mais alors clairement, Leaving earth est LE jeu calculatoire! Oui car avant de s’emballer en lançant des Saturn V à tour de bras, chaque tuile formant le plateau nous indique la difficulté pour transiter vers la suivante, avec en prime toutes les joyeusetés de l’espace pouvant être rencontrées. Je le répète, la difficulté (de la tuile donc) x la masse (du payload) = la poussée demandée… Et en sachant que pour ne pas se planter, il faut calculer à rebours depuis l’objectif final, ma foi, on comprend les nombreuses calvities précoces des gens travaillant dans les agences spatiales! Fort heureusement, un tableau très bien fichu résume les charges utiles en fonction des modèles de lanceurs. Là où ça devient terrifiant pour les nerfs, c’est que chaque technologie employée durant la mission nécessite un tirage de carte indiquant le succès de son usage… Ou pas. Pour le coup, c’est le côté aléatoire du jeu, que l’on peut compenser en payant pour réduire le nombre de cartes, trois maximum, et donc des succès automatiques après quelques échecs. Je pense que ça aura déjà été fait, mais de mon côté, je vais réduire un peu la frustration après une série d’échecs ruineux, limitant le plaisir de la course à l’espace.

Beaucoup de tension dans la préparation des missions, dont les objectifs rapportant le plus de prestige peuvent nécessiter des montagnes de technologies et d’équipements! Pour notre première partie, j’ai eu des échecs critiques à tous mes lancements, mais j’ai retiré de cette expérience ludique un très grand plaisir, et pour ce qui est de l’arrachage de cheveux, je m’en fout, les miens sont vietnamiens (les meilleurs cheveux de la galaxie)! Étant féru d’astronomie et d’astronautique, ce Leaving earth m’a vraiment comblé par sa thématique extrêmement bien restituée.

Il existe trois extensions à ce jour, qu’il me tarde d’essayer et de découvrir en tant que beaux objets ludiques, même si Lumenaris fait de petits tirages difficiles à trouver à prix décents. J’ai de toute façon envie de trouver des pépites comme Leaving earth, chez les petits éditeurs, plutôt que polluer ma ludothèque avec des jeux juste jolis et bien designés. Les extensions donc! Celle proposant les missions vers Mercure et inclue dans la boîte de base, la plus importante est nommée Outer planets, et je n’ose imagine la complexité des missions vers ces mondes extérieurs du système solaire. La plus récente est nommée Stations, et propose de nouvelles mécaniques pour développer des stations spatiales. Beaucoup de bonheur en perspective!

4 commentaires sur “Leaving earth, tu es à la masse!

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :