Prophecy, des Dragons et des Hommes!

 

Capture
Groaaar Groaaar mes p’tites patates! Allez, je vous touche un mot au sujet d’un jeu de rôles publié en 2000 par Halloween concept, j’ai nommé, Prophecy! Un univers pour lequel contribuèrent à sa création; Benoît Attinost, Julien Blondel, Geoffrey Picard, Philippe Tessier, Timbre Poste et Léonidas Vesperini pour les auteurs, Aleksi Briclot, Fahr, Patrick Fréon, Benoît Lamouche, Nicolas Malfin, Thierry Masson, John McCambridge, Igor Polouchine, Robin Recht, Yarath pour les illustrateurs… Oui ça fait du monde!
Très vite cependant, sa réputation de jeu « buggé » a fait que beaucoup se sont détournés du Royaume de Kor et de ses grands dragons. Dommage, car le monde reste encore maintenant fort sympathique, et les possibilités de jeu sont nombreuses, suffisamment pour engendrer un souffle épique dans une grande campagne maison.
Prophecy, c’est un monde façonné par les dragons, qui sont ici autant des entités divines que des concepts élémentaires vénérés par les humains. Des liens ont été crées entre les deux espèces, et guidés par leurs maîtres draconiques, les hommes ont développés une grande civilisation basée sur des castes. Chaque dragon impose sa propre culture au sein d’une Cité-Etat, patronnant une caste liée à son élément de prédilection; Kroryn guide les combattants, Brorne les protecteurs, Nenya les mages, Heyra les prodiges, Kezyr les artisans, Khy les marchands, Szyl les voyageurs et Ozyr les érudits. Seul Kalimsshar, le maître du temps, n’a pas donné naissance à une caste, préférant laisser sa porte ouverte à quiconque souhaiterait apprendre de lui. Voilà pour la civilisation telle qu’elle se présente sur Kor… Mais ce n’est pas tout, bien entendu; Des humains refusent les présents, un peu imposés il faut l’admettre, des Grands Dragons, ils adhèrent au mouvement Humaniste, qui recherche le progrès technique fortement limité par les dragons. Une troisième force est à l’oeuvre, le Fatalisme, qui prône le chaos et la destruction, afi d’amener une nouvelle évolution sur la planète. Pour en ajouter encore un peu plus, l’influence des étoiles affecte les humains, les poussant à se rassembler, à agir activement à travers les royaumes.
Prophecy est un jeu très riche, certains parlent de fourre-tout, comme ce fut le cas pour Eberron par exemple, mais j’y vois plutôt un univers riche et complexe, à travers lequel un bon maître du jeu peut puiser à sa convenance les éléments qu’il souhaitera mettre en avant pour ses joueurs.

Blog de le-petit-cornu : Le Petit Cornu [association Loi 1901], Prophecy, des Dragons et des Hommes!

Les personnages dans ce jeu débutent en étant plus puissants que la norme med-fan; Ils ne possèdent pas de caractéristiques monstrueuses, mais peuvent combiner des capacités de caste à celles correspondant à leur affiliation, à quelques atouts octroyés par les étoiles ainsi qu’à un éventuel lien avec un dragon! Toute l’essence du jeu est l’influence sur le personnage des trois tendances dominantes (Dragon, Humain, Fatalité).
Pour ma part, la série de scénarios que je fis jouer étaient volontairement orientés « monde brutal », à la Dark sun, avec un clivage fort, poussant les pjs à favoriser l’Humanisme. Il est toutefois clairement intéressant de mener des aventures plus diplomatiques, ou avec des intrigues de castes, en appuyant sur la tendance dragon ou fataliste. Les possibilités sont réellement infinies, et les nombreux suppléments, désormais en destockage, donc plus abordables côté prix, permettent d’étoffer les parties en se focalisant sur telle ou telle cité.

Blog de le-petit-cornu : Le Petit Cornu [association Loi 1901], Prophecy, des Dragons et des Hommes!

Côté système de jeu, c’est du très simple, trop pour certains de ses détracteurs, c’est tout simplement du Basic Roleplaying; 1 attribut + 1 talent + 1d10, avec des seuils de difficulté à la Star wars. Pour ma part, j’apprécie les règles de combat et de magie, je ne suis pas trop pour les systèmes trop pointus, préférant laisser de la liberté aux envies des joueurs, le système de Prophecy permet de se débarrasser de pas mal de pans de règles pour garder un corpus réduit mais efficace.
J’ai vraiment apprécié Prophecy pour son fort potentiel épique, je le trouve d’ailleurs plus abordable que bon nombre des excellentes productions françaises, comme les Chroniques des Féals ou les Ombres d’Esteren, des univers fouillés, véritablement majestueux et complexes, mais s’adressant plus à des rôlistes en quête d’ambiances particulières, alors que Prophecy, encore une fois à mon goût, reste bien plus simple et permet plus aisément des initiations pour des novices.
Si vous ne connaissez pas ce jeu, et que vous recherchez un univers médiéval-fantastique bien détaillé et facile d’accès, je ne peux que vous recommander Prophecy!

4 commentaires sur “Prophecy, des Dragons et des Hommes!

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :