Lord of Waterdeep, la fourberie, c’est la vie!

Hello mes p’tites patates mystérieuses! Allez, juste après une partie durant laquelle ma bonté d’âme m’a encore perdue, je vous touche un ou deux mots concernant un jeu de chez Wizard of the coast, j’ai nommé, Lord of Waterdeep!

Dans ce jeu, d’une durée annoncée de 60mn, nous allons incarner les seigneurs d’Eauprofonde, mystérieux dirigeants masqués et ourdissant intrigues, complots et fourberies, afin de maintenir l’équilibre entre les nombreuses forces en présence. C’est du placement d’ouvrier tout bête, mais très fluide, avec une course aux points qui fait souffrir, tant les tours passent vite! Les points de victoire s’obtiennent en complétant des quêtes, qui nécessitent des ressources – ici des aventuriers – et dont la valeur peut être démultipliée en fonction du seigneur que l’on incarne, et qui reste caché jusqu’à la fin du huitième tour, fin du game.

Descendant en droite ligne de Caylus, Lord of Waterdeep n’apporte clairement rien au genre, mais sa mécanique parfaitement huilée et son dynamisme en font un modèle dans une catégorie qui ratisse large. Les amateurs et amatrices de Donjon & Dragon retrouveront ici Waterdeep (Eauprofonde), une ville renommée des Royaumes oubliés, avec tous les personnages populaires apparaissant sur les nombreuses cartes d’Intrigue (actions) ou de Quête (objectifs). Cela n’apporte pas grand chose au jeu en lui-même, mais la saveur goûtue du jeu de rôles titille la fibre du rôliste que je suis!

Nous venons juste d’essayer avec l’extension, Scoundrels of Skullport, qui comme les adeptes le disent souvent, est indispensable pour faire de Lord of Waterdeep une pépite ludique vraiment à part. Outre les nouvelles cartes bien vicieuses – que les ludovores dotés d’humanité ne joueront pas, évidemment – les deux nouveaux mini-plateaux additionnels apportent de très intéressantes actions nouvelles, pour celles de Port-au-crânes basées sur une échelle de corruption qui fait perdre beaucoup de points à celles et ceux voulant se montrer trop cupides. Bonne mécanique, toute bête, mais qui transforme l’équilibre du jeu de base.

Vous l’aurez compris mes p’tites patates, j’aime beaucoup ce jeu, qui ne se séparera plus jamais de son extension! Très fluide, très agréable à jouer, sans nécessiter des compétences élevées en gestion, ce Lord of Waterdeep offre du plaisir ludique dans une gamme assez légère, mais pouvant également offrir de la planification pour les ludophages velus.

6 commentaires sur “Lord of Waterdeep, la fourberie, c’est la vie!

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :