Château Falkenstein, steam-fantasy excellente!

Hello mes p’tites patates jules-verniennes! Que je me souvienne, je n’ai jamais croisé rôliste, qu’il ou elle soit en herbe ou velus, ayant pratiqué Château Falkenstein et n’ayant pas apprécié l’expérience. Le jeu a été écrit par Mike Pondsmith, qui créa en son temps Talsorian Games, et il faut bien avouer que là, c’est vraiment un chef-d’œuvre rôlistique! Oooh, Patate, tu exagères! Penserez-vous en votre fort intérieur. Mais tout est là, mes p’tites patates; Château Falkenstein est clairement une grande réussite, tant sur son univers, qui plus encore à l’époque de sa sortie, était original, que sur son système de règles, épuré à l’extrême mais promettant fluidité et plaisir de tripoter des cartes. La forme est plaisante également, tout comme le fond, qui nous emporte dans un dix-neuvième siècle où se mélangent joyeusement personnages historiques, imaginaires et mythologiques!

Dans Château Falkenstein, nous incarnons des nobles, des explorateurs ou des êtres féeriques, au cœur de ce qui nommé la Nouvelle Europe. C’est l’ère de la vapeur qui bat son train, mais la magie est bien là également, toujours vivace, toujours difficile à manipuler, mais imprégnant chaque chose. Et c’est dans une ambiance politique tendue, dans des sociétés en pleine transformation, que les personnages vont pouvoir participer à des aventures mixant le seigneur des anneaux, les aventures de Sherlock Holmes et  en s’aidant des inventions de Da Vinci!

Cela fait bien longtemps que je n’y ai plus joué, faute de temps, mais je garde d’excellents souvenirs de ce jeu, particulièrement prenant et stimulant. Où les actions se règles avec des cartes à jouer tout à fait ordinaires, car dans Château Falkenstein, les dés sont réservés aux gredins qui les lancent au fonds de leurs ruelles crasseuses!  De même, il n’existe pas de fiche de personnage, les joueurs et joueuses sont encouragés à tenir un journal, comme cela se pratiquait à l’époque, où ils peuvent noter descriptions, crayonner des croquis et inscrire des annotations concernant leurs compagnons d’aventure. Cette absence de support permet en fait de se focaliser sur le jeu, celui de son interprétation, et celui proposé par les aventures, dans lesquelles toutes les notions fortes de la narration se combinent harmonieusement avec nos souvenirs de ces héros et héroïnes flamboyant(e)s, où se laisser happer par les histoires de Jules Verne est ici la base d’un scénario, et où l’on peut bretter sur la passerelle d’un dirigeable, en lançant une tirade pleine de panache.

L’ambiance du jeu m’a toujours fait penser à celle de la Terre mourante, adaptation fidèle des romans de Jack Vance, et comme pour ce jeu de rôles, il faut bien sûrs et malheureusement réserver Château Falkenstein aux amateurs du verbe plutôt qu’aux simulationnistes purs et durs, qui seront sans nul doute déstabiliser par cet univers coloré et à la dramaturgie toute shakespearienne. Également, des novices seront certainement décontenancés, mais je reste persuadé que ce jeu se prête à la découverte du loisir, si l’on ose faire un premier pas dans sa direction!

 

2 commentaires sur “Château Falkenstein, steam-fantasy excellente!

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :