Dredd, disparues les coquilles dorées!

Dredd : photo Edwin Perry, Karl Thaning, Langley Kirkwood, Michele Levin, Pete Travis

Coucou mes p’tites patates justicières! Tandis que l’espoir d’une suite s’amenuise de mois en mois, j’aimerai revenir sur un bon petit film concernant un futur moyennement sympa, et avec une police municipale pas comme chez nous. Je vous touche quelques mots concernant Dredd, sans Sylvestre mais avec Karl. Déjà, la présence de la star derrière le personnage n’est plus là, quelque part, c’est mieux, bien que l’ancienne version reste un classique indispensable, cette nouvelle tentative d’adaptation du Juge Dredd est ma foi une très bonne réussite.

Le film de Peter Travis a un budget moindre, mais les effets spéciaux et l’inclusion des technologies de la mort-qui-tue sont parfaitement bien employés. J’ai particulièrement apprécié l’ensemble urbain de Johannesburg, où s’est déroulé le tournage, et qui a été employé, avec beaucoup d’incrustations d’images numériques j’espère, pour représenter Mega-city One. La grande crainte en fait, concernait le casque de Dredd; Oui en fait, il paraissait trop gros pour la tête de Karl Urban, ce qui, pour faire respecter la Loi, aurait cassé un peu ses effets. Finalement ça va, et comme indiqué dans le titre, les coquilles dorées ont disparues, pour être remplacé par des uniformes plus sobres et fonctionnels.

Pour ceux qui ne l’ont pas vue; Oui, l’essentiel est sauf: Le flingue multi-munitions et à commande vocale!!! Et franchement, il est bien mieux que la précédente version, même que parfois, Dredd doit recharger… Ouais, c’est dingue ça!

Bon alors attention par contre, parce que la comparaison est inévitable. Mais l’ancien Dredd était plutôt une grosse production hollywoodienne, là c’est bien plus un film d’action classique, avec un scénario minimaliste, mais bien ficelé, et des scènes un poil gore. Ce sont deux univers bien différents, et pour rester sur cette dernière adaptation, j’admets qu’elle me plaît bien, même que cela me plairait de voir une suite. Petite mention pour les rôles féminins, qui ont tendance à être fréquemment des faire-valoir ou des crieuses. Ici, aussi bien la méchante Ma-Ma, incarnée par Lena Headey, fout bien les chocottes, avec son habitude de dépecer les gens, autant la Juge Anderson et ses pouvoirs psy représente une alliée de choix pour Dredd.

Dredd : photo Lena Headey
Cersei Lannister (Lena Headey), toujours aussi charmante!

4 commentaires sur “Dredd, disparues les coquilles dorées!

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :