Legacy, j’en veux aussi!

Coucou mes p’tites patates! Là tout de suite, j’ai envie de partager ma pensée, profonde telle la nuit, au sujet de cette mode ludique des jeux legacy. Pour ma part, je n’aime pas trop cela, mais il ne s’agit pas dans mon cas d’une qualité des jeux moindre, ce n’est sûrement pas le cas, mais plutôt du principe d’éditer un jeu qui aura une fin, et qui ne pourra normalement plus être utilisé. C’est-là mon seul reproche à ce type de jeu.

Les jeux de type legacy se jouent en mode campagne, ce sont souvent des coopératifs avec une difficulté plus élevée que leurs camarades aux mêmes thématiques, mais non-legacy. Outre ceux de la franchise Pandemic legacyun poil trop léger pour mon appétit ludophagique – je viens de découvrir Gloomhaven, qui en bon dungeon crawler a un degré de difficulté particulièrement plaisant, et implique une totale coopération afin de réchapper à une foultitude de méchants. Le principe du legacy implique que l’on découvre des évènements, voir même des personnages, au fur et à mesure de la progression des aventures, prédéfinies et organisées en une succession de scénarios, à l’image de ce que l’on fait en jeu de rôles donc. Le point noir de ce principe est que ces aventures ne peuvent être jouées qu’une fois, et que plusieurs éditeurs en profitent pour inclure autocollants et enveloppes déchirables dans le matériel, ce qui empêche le prêt ou la revente, une fois la campagne terminée, ou, comme c’est souvent le cas, abandonnée.

Bien entendu, le modèle legacy en lui-même ne veut pas dire grand chose, les jeux qui s’en réclament sont tous très différents, et leurs thématiques commencent même à s’étoffer suffisamment pour faire frétiller ma fibre ludique. L’aspect économique me gêne cependant suffisamment pour que je ne m’implique pas dans ce modèle, essentiellement car je suis avant tout rôliste, et estime donc qu’un jeu doit posséder une rejouabilité infinie, au minimum! Oui en effet, je suis donc assez souvent lassé par les jeux de société, en particulier quand les éditeurs – par exemple le TIME story des Space cowboys – se réclament du jeu de rôles, alors qu’au final, point du tout. Je comprend l’argument pointant le nombre conséquent de scénarios en mode campagne, et une durée de vie souvent bien supérieure à tous les autres jeux du même genre, mais le legacy restent à mes yeux un investissement conséquent et limité.

Cela étant, j’ai la chance d’avoir une large tribu de ludo sapiens autour de moi, y compris des geek-extrêmes qui s’intéressent au sujet, et proposent ces jeux d’un genre particulier, et qui ont l’avantage d’offrir malgré tout de belles expériences, souvent avec des systèmes classiques mais parfaitement rodés, et surtout, avec du très beau matériel. Je suis donc bien curieux de suivre l’évolution de ces jeux, mais de loin… Même si Charterstone et Seafall me semblent bien goûtu!

4 commentaires sur “Legacy, j’en veux aussi!

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :