Un jour, un jeu : Jovian chronicles!

Blog de le-petit-cornu : Le Petit Cornu [association Loi 1901], Jovian Chronicles
Mechanics as atmosphere | DUSTY GAMERCoucou mes p’tites patates jupitériennes! Allez, je démarre cette série d’articles purement rôlistiques avec du très goûteux, c’est à dire avec Jovian Chronicles! Il s’agit donc d’un jeu de rôles, de la maison d’édition canadienne Dream pod 9, qui publie également Heavy gear, autre univers futuriste bien sympathique, pour lequel j’ai pondu un article, ICI. Les jeux de cet éditeur partagent un même système de règles, Silhouette, qui se joue à l’aide de d6, et se voit publié en un bon gros bouquin indépendant des différents univers DP9 – Tribe 8, Core command et Gear krieg viennent s’ajouter aux deux autres – un collectif d’auteurs s’occupe de l’ensemble de la vaste gamme pour Jovian, et une bonne part des illustrations sont de Ghislain Barbe. Avec son look manga, l’univers est en fait une variation de Mekton Z, un jeu que je trouve un peu plus léger en terme de règles, et surtout bien moins profond que celui-ci. Car oui, dans Jovian chronicles, nous pouvons incarner des soldats de la Confédération jovienne, et il existe déjà un nombre important de déclinaisons sur ce thème, mais nous pouvons jouer bien d’autres personnages, dans d’autres secteurs du système solaire. Par exemple des agents de Solapol, des mineurs mercuriens, ou des agents secrets du Nor-Nor.
Jovian Chronicles station assault by Dream Pod 9
Victory by Any Means: Jovian Chronicles | VBAM GamesL’action de Jovian Chronicles se déroule au début du XXIIIème siècle. L’Humanité à enfin conquit le système solaire, tout du moins les mondes intérieurs, et semble stagner dans son expansion, pour cause de guerres, crises et autres habituelles tracasseries qu’elles se créent elle-même, l’Humanité. En ce début de siècle, les grands affrontements dans l’espace, à coups d’exo-armures et de vaisseaux lourdement armés, ne sont pas fréquents, le gouvernement de la Terre, un peu hégémonique, vient tout juste d’émerger d’une longue crise l’ayant envoyé sur le banc de touche. Profitant de cette absence, les colonies se sont déclarées indépendantes, et si les mondes intérieurs comme Mercure ou Vénus sont vite rentrés dans les rangs, des planètes comme Mars ou les lunes de Jupiter ont souhaitées conserver farouchement leur autonomie chèrement acquise. Jovian Chronicles nous décrit donc une époque pleine de tensions politiques, où la moindre étincelle peut être prétexte à un déchaînement de violence sans précédent.
Jovian ChroniclesComme indiqué plus haut, la campagne classique regroupe les personnages dans un même corps militaire, pas forcément celui de la Confédération d’ailleurs, et pour simplifier les choses, on distribue les rôles des membres d’équipage à bord d’un vaisseau, pour pouvoir aller vers l’infini, et au-delà, comme on dit. Sauf qu’ici, la technologie permet juste de se traîner jusqu’aux confins du système solaire! L’univers de Jovian chronicles se veut sombre, car une guerre se prépare entre les différentes puissances du système, l’ambiance manga peut facilement être écartée, mais elle confère finalement à cet univers une saveur vraiment particulière, et malgré la cagade globale, apporte une dose d’optimisme bienvenue. On peut également s’orienter polar à bord d’une station spatiale, ou survival dans la ceinture principale, grâce au supplément Nomads. Jovian Chronicles est souvent présenté comme un jeu de mecha, mais il est parfaitement possible de négliger ce thème, en tout cas de le minimiser, et de se concentrer sur des campagnes différentes. Je pense au supplément Solapol, qui décrit une organisation interplanétaire en charge de faire respecter des lois communes, qui bien entendu sont enfreintes par tous. Le supplément permet de jouer des agents de Solapol en vadrouille dans le système solaire, ce qui peut être plutôt sympathique ma foi! Il est même possible de ne pas jouer dans l’espace, les intrigues politiques impliquant de très nombreuses factions au sein des stations orbitales de la Confédération Jovienne, voir même sur Terre, où le CEGA, pour Central Earth Government and Administration, ne contrôle pas la totalité du globe, et où des nations ont été mises à l’écart du progrès global… On peut même basculer dans une thématique cyberpunk, c’est pour dire!
Jovian Chronicles, Uller cruisers and Syreens
Le suivi de la gamme est exemplaire, chaque planète et faction d’importance possède son supplément avec autant de background que de technique. Plusieurs catalogues de vaisseaux et d’équipements sont également disponibles, et il y a même des scénarios. Très bon en initiation, le système Silhouette est facile à prendre en mains et permet beaucoup de liberté durant la partie. L’abondance des informations à disposition offre également un certain confort. Il existe une gamme de figurines, autant pour les vaisseaux que pour les exo-armures, et même si cette forme du jeu est moins développée que pour Heavy gear, DP9 propose pratiquement toutes les unités du CEGA et de la Confédération. Gageons qu’avec quelques Kickstarters, nous verrons bientôt les vaisseaux vénusiens! Par contre c’est un peu coûteux, prévoyez donc la vente d’un rein.
Voilà, mes p’tites patates! Je vous encourage donc vivement à découvrir Jovian chronicles, qui malheureusement n’est pas traduit, mais offre un vaste univers de jeu, très détaillé et magnifiquement illustré!

4 commentaires sur “Un jour, un jeu : Jovian chronicles!

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :