Un jour, un jeu : Changelin, le Songe!

Magic Returns With Release Of Changeling: The Dreaming ...

Boggans | Changeling: The Dreaming Wiki | Fandom powered ...Coucou mes p’tites patates féeriques! Aujourd’hui j’ai envie de revenir sur les bonnes idées rôlistiques de l’éditeur White wolf, il y a donc très longtemps, en effet. J’ai envie de pondre deux ou trois mots au sujet de Changeling – le Songe. A l’époque, le Monde des ténèbres regroupait Vampire, Loup-garou et Mage – de quoi jouer pour quelques décennies déjà – et l’arrivée de ce nouvel aspect de l’univers avait de quoi décontenancer! Imaginez donc; Tout le monde avait trouvé son compte, des gothiques tourmentés en passant par les écologistes-guerriers à tendance grosbillesque, ainsi que les fans de Harry Potter avant l’heure, et voici donc qu’arrive Changelin, avec lequel nous pouvons incarner des êtres féeriques dans notre monde moderne. Plutôt surprenant oui, et comme à son habitude, White wolf inonde le marché avec un suivi de gamme tout bonnement ahurissant, parvenant même à limiter son classique grand n’importe quoi, et privilégiant une certaine qualité tout du long… Jusqu’à ce que l’envie de gros sous ne le pousse à refondre toutes ses gammes du Monde des ténèbres en quelque chose que pour être aimable, je qualifierai de grotesque.

Sluagh | Changeling: The Dreaming Wiki | FANDOM powered by ...Dans Changelin – le Songe, nous incarnons donc des êtres féeriques, exilés du royaume umbrale d’Arcadie, et vivant cachés mais en plein jour, au milieu des humains. Comme le Voile dissimulant les loups-garous aux regards des mortels, les fées disposent du Glamour, masquant leurs traits exotiques. Leur ennemi est la Banalité, et leurs anciennes traditions médiéval-fantastique se heurtent constamment aux coutumes ordinaires. Liens de vassalité, mystérieuses sorcières, reliques légendaires, voici donc le quotidien des personnages qui devront concilier leur nature magique avec l’affligeante banalité du monde des hommes.

Le système Storyteller propre au Monde des ténèbres officie encore sur cette gamme, et pour ne pas perturber les adeptes, les changelins sont divisés en Kith, définissant les peuplades en exil. Comme d’habitude, on répartit des points, on se donne quelques avantages, de l’historique, et en avant pour l’exploration de la réalité chimérique, étroitement liée à l’Umbra, et offrant ainsi de premières passerelles vers Mage ou Loup-garou. La gamme pour Changelin – le Songe est bien étoffée, avec les traditionnels clanbooks, astucieusement nommés kithbook, mais surtout de beaux scénarios, avec une grosse campagne bien fichue pour amener les fées vers l’Apocalypse. Bien entendu, chaque supplément introduit de nouveaux kith, de nouvelles règles pour la magie féerique, le Glamour, ainsi que des interactions de plus en plus complexes. Est même abordé le vaste pan asiatique des fées, avec les Hsien du supplément Land of eight million dreams, plutôt bien fichu, mais nécessitant un énorme travail de préparation pour redémarrer une campagne. Un jeu de cartes – Arcadia : the wyld hunt – de type ccg permet de retrouver les kith dans leur royaume originel, je n’y ai jamais joué mais paraît-il qu’il est tout à fait correct. Un autre jeu de cartes, Cantrip cards, permet en outre de simuler les effets du Glamour durant une partie de Changelin – le Songe, c’est par contre difficile à trouver, coûteux et en blisters de cartes aléatoires, évidemment. Comme vous vous en doutez mes p’tites patates, White wolf aura exploité le filon, en produisant les habituels dès spéciaux et autres choses anecdotiques. Il n’en reste pas moins que ce pan du Monde des ténèbres reste une très belle expérience, vraiment originale, et dont les sources d’inspirations diffèrent grandement des autres gammes associées.

J’ai vraiment une affection toute particulière pour Changelin – le Songe, car en tant que conteur, les aventures que j’ai partagé durant les années 90 étaient agrémentées de concepts philosophiques et poétiques, que je découvrais alors, et que cette dichotomie entre monde réel et féerique me permettait d’introduire, pour en faire des thématiques nouvelles – pour moi – et qui prirent vraiment bien. Plus encore, l’univers graphique de Changelin me parlait, car étant grand amoureux de Planescape, je retrouvais ici Tony Di’terlizzi, encore mon illustrateur préféré. La gamme aura en tout cas su évoluer à un rythme harmonieux, amenant beaucoup de nouveautés, mais au contraire de Vampire ou de Loup-garou, elle aura su conserver une certaine cohérence tout du long.

5 commentaires sur “Un jour, un jeu : Changelin, le Songe!

Ajouter un commentaire

  1. Tout à fait d’accord avec Patate des Ténèbres : « Changelin le songe » est une pépite dans l’univers sombre du Monde des Ténèbres. Il reste un de mes jeux préférés, avec Wraith dont il n’est pas fait mention ici (le 4ème jeu original du premier Monde des Ténèbres, publié juste avant Changelin qui venait clore la série). Changelin apporte sa part de fantaisie et de légèreté, permettant de jouer avec beaucoup d’humour, tout en gardant la gravité offerte par le système « Storyteller » (évitant l’effet de lassitude des jeux trop fortement axés sur l’humour, la parodie et l’absurde). Les références allant de Shakespeare à Lewis Carroll, des légendes classiques des lutins et fées du Vieux Monde au « Labyrinthe » de Jim Henson, permettent de faire des scénarios inspirés et originaux. Et comme le souligne Patate des Ténèbres, le concept de la lutte contre la banalité peut être vraiment subtil s’il est bien exploité et résonne encore pleinement avec l’actualité…

    Aimé par 1 personne

  2. Je n’ai jamais tenté l’expérience et je me suis toujours demandé comment mettre en œuvre les idées du jeu. Il me semblait qu’il y avait un hiatus entre le monde présenté, les kiths et les règles. Je ne comprenais pas comment certaines choses fonctionnaient. Un bon scénario aurait certainement permis de se lancer mais WW n’était pas célèbre pour la qualité des scénarios. En aurais-tu un à conseiller ?

    Aimé par 1 personne

    1. … Malheureusement, tu as raison concernant les scénarios de chez White wolf, et c’est encore plus vrai pour Changelin, qui ne bénéficie même pas d’une aventure d’intro. Comme source d’inspi, il y a désormais Fables, un très bon comic book.

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :