Talisman, au cœur de ma vie ludique.

Coucou mes p’tites patates! Avant de passer l’après-midi à combattre du zombi sur un bateau de croisière, j’avais envie de partager avec vous mon impression sur le jeu qui fut un déclencheur pour le début de ma vie ludique, cela remonte à loin maintenant, mais il s’agit bien de la version 1983 de Talisman, un jeu de Robert Harris, à l’origine publié par Game Workshop!

Pour celles et ceux qui ne connaissent pas, Talisman est une version médiéval-fantastique du jeu de l’oie. Et la description peut en fait s’arrêter là, tant ces deux jeux sont similaires. Évidemment, lorsque je l’ai découvert en 1986 – j’avais 10 ans – je ne voyais pas le rapport avec le vieux jeu de mamie, et ce choix de personnages comme l’elfe, le barbare ou la magicienne me semblait alors extraordinairement original.

Dans Talisman donc, nous lançons un dé et nous déplaçons de sa valeur sur un plateau divisé en trois régions à la difficulté grandissante. Nous piochons une carte, qui est soit une rencontre, soit un évènement, soit un trésor. Chacun possède une carte de personnage, et combat les monstres avec une caractéristique + 1d6. Voilà. Oui, je sais mes p’tites patates, voilà bien une mécanique d’un autre temps! Mais pour rappel, je pointe du doigt Miniville, et n’ajoute rien à cet appendice accusateur.

Oh bien sûrs, depuis cette lointaine époque, une foultitude d’extensions ont été publiées, ainsi que quatre éditions, reprenant toujours le même système de jeu, mais il faut bien l’admettre, améliorant sans cesse la qualité du matériel. Talisman complet aujourd’hui, c’est un jeu nécessitant une table de taille déraisonnable, avec des scénarios à gogo et des choix de personnages incroyables. Bon clairement, je ne vous recommande pas du tout ce jeu, même pour débuter dans le loisir. C’est long, totalement aléatoire, et source de discorde même entre les meilleurs amis du monde. Préférez même un Catane à celui-ci, vous lancerez le dé pareil, mais pourrez vous initier à la mécanique du commerce.

Non, j’avais surtout envie de partager avec vous mes impressions car c’est à partir des nombreuses parties de Talisman que mes camarades et moi-même eurent l’idée d’inventer le jeu de rôles. Eh oui, c’est un pan de l’Histoire peu connu, mais l’idée des cartes de personnages nous avait inspiré, et après avoir inventé une immense carte d’un monde imaginaire occupant toute une pièce – pour briser les cases de Talisman – nous en étions arrivé à quelque chose de nouveau, prenant des voix rigolotes pour incarner nos personnages. Et puis… Le grand frère d’un camarade nous a amené au Temple du jeu. Quelqu’un avait déjà inventé le jeu de rôles! Un américain, évidemment! Je suis ensuite tombé dedans, pour probablement pratiquer le loisir jusqu’à la toute fin, mais je me rappelle encore de nôtre invention du jeu de rôles, tout ça grâce à une boîte défoncée de Talisman.

4 commentaires sur “Talisman, au cœur de ma vie ludique.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :