Monkey gone to heaven – Planetary d6 #02!

Hello mes p’tites patates posthumaines! Petit rapport d’une session-découverte du jeu de rôles, datant d’il y a quelques années déjà, avec comme base le comic book Planetary, de Warren Ellis et John Cassaday. Nous utilisons du d6 pour le côté technique, le blog pour approfondir tout ça est ICI.
***
L’équipe de terrain comprend:
Déesse, incarnée par Laura, une déesse grecque native d’une autre réalité.
Tattoo, incarné par Omar, un assassin à la coordination oeil-main supérieure.
Jedi, incarné par Romain, un fan de star trek et star wars contrôlant les esprits.
Spider legs, incarné par Guilhem, qui peut faire apparaître six bras fantômes.
Voice, incarné par Alain, qui peut implanter des suggestions dans les esprits.
***
En 1948, ceux qui fonderont dix ans plus tard la NASA sont déjà à pied d’œuvre et mettent en place un programme rudimentaire, mais avec des technologies tombées de la Plaie. Le programme est baptisé Smart one, il consistera à envoyer des chimpanzés à travers la Plaie en espérant quelques retours. Nul ne sait combien de pauvres créatures sont ainsi expédiées secrètement dans l’espace, mais ce n’est qu’au moment de la fondation officielle de l’agence gouvernementale que Smart one est arrêté. Sans résultat probant. En 1982 cependant, un module ancien revient droit sur le site de Smart one. Un chimpanzé évolué vient prévenir ses créateurs d’un danger imminent menaçant la Terre. Il est cependant capturé par les 4, qui expérimentent sur lui et s’approprient une technologie avancée. La triste histoire du programme secret pourrait s’arrêter là, mais en fait non.
Cyberape by Laemeur on DeviantArt
Cyberape par Laemeur

L’équipe new-yorkaise de Planetary profite d’une pause entre deux missions et se délasse à la terrasse d’un café non loin du Park. Bien entendu, le répit est de courte durée, et les Agents ne tardent pas à voir un module de rentrée atmosphérique leur tomber dessus. La foule s’éloigne avec hurlements et bousculade, pour filmer à prudente distance l’arrivée de… Gorilles, en scaphandre et flingues exagérément gros. Comme de bien entendu, les Agents veulent tester leurs pouvoirs, Spider legs tente de parlementer avec le chef (il mâchouille un cigare sous son casque/ cloche à fromage), mais se prend une rafale de plasma qui le laisse carboniser et encastré dans une voiture. Déesse tente également sa chance, décoche un coup de poing qui tue le gorille, mais qui lui vaut également un tir nourri que même sa super-force ne peut stopper, elle est grièvement blessée à son tour. Tattoo attaque aussi, mais se heurte à trop forte résistance.

ça commence bien mal donc! Heureusement, Jedi et Voice parviennent à temporiser un peu, lorsqu’ils répondent au hasard à la question que les gorilles n’arrêtent pas de poser: Où est Père? Le temps qu’ils cherchent ensemble une réponse, Apollo du groupe méta-humain Authority arrive et anéantie le module et tous les gorilles aux alentours. La question est réglée… Sauf que non, car c’est une pluie de modules qui s’est abattue sur la terre. Tous ont été détruits, mais ce n’était clairement qu’une vague de reconnaissance.
Voice remarque qu’avant de s’autodétruire, les gorilles étalés près de lui après le passage d’Apollo arboraient sous leurs scaphandres des uniformes avec le logo de la NASA…
Monsieur Wendu rapatrie les blessés de son équipe et questionne les valides. Voice lui apprend ce qu’il a vu, et les recherches dans la base de données de Planetary commencent. Quelques jets plus tard, les Agents ont des fragments d’informations concernant Smart one et les vecteurs d’entrées dans la Plaie de plusieurs dizaines de capsules post WWII. Le site de lancement serait dans le Wisconsin, non loin d’une petite bourgade nommée Kenosha. Monsieur Wendu fait affréter le jet. Les blessés voient leurs blessures régénérées et sont mis au jus. L’équipe part pour le Wisconsin.
Monsieur Wendu
Le site de lancement de Smart one est dissimulé sous un ancien observatoire du NACCA, l’ancêtre de la NASA. Les Agents ne tardent pas à découvrir un complexe souterrain, réactiver les vieux ordinateurs des années 50, puis découvrent la réalité du programme. Les derniers appareils fonctionnels ont continués à enregistrer des données, et ont notées le retour d’un module dans les années 80. Dans le complexe, les Agents trouvent un scaphandre de chimpanzé, mais disposant d’une technologie semblable à celle des gorilles qui sont en train d’envahir la Terre. Ils découvrent également des traces de sang séché et des impacts d’énergie.
Le site de Smart one était surveillé par les 4, et les Agents se heurtent à William Leather, envoyé là pour évaluer la menace incarnée par l’équipe new yorkaise de Planetary. Déesse et Tattoo parviennent à blesser le méta-humain,et Jedi parvient même brièvement à le faire parler. Les Agents apprennent ainsi qu’un chimpanzé prénommé Georges est bien revenu dans les années 80, alerter les humains d’un danger planant sur eux. Les 4 l’auront capturé puis étudié, dans un labo du Nebraska, dans la ville d’Hastings.
Malheureusement, Leather dispose de renfort, et les Agents se heurteront à Jacob Greene, autre membre des 4. Face à lui, Déesse ne peut rien et subit de graves blessures. Tattoo parvient à la sortir des griffes du monstre, et le groupe s’enfuit.
 
Malgré tout, les Agents ont les informations nécessaires pour partir à la recherche de Georges. Ils partent pour Hastings, dans le Nebraska, et commencent à s’inquiéter un peu sur leur sort face aux 4.
Le laboratoire de Dowllin, leader des 4, est facilement trouvé sous le plus grand dépôt de munitions de la seconde guerre mondiale. Les Agents y découvrent de nombreux sujets d’études, comme des artefacts de réalités alternatives et des aliens capturés. Tous protégés derrière des vitrines. Voice trouve un accès vers les contrôles des salles où sont entreposés les trophées, mais de mauvais jets pour neutraliser les machines déclenchent un double système de sécurité. L’ancien laboratoire doit être évacué, et Déesse a tout juste le temps de se saisir de la dépouille d’un chimpanzé.
De retour à New York, les Agents s’entretiennent avec Authority, qui s’apprête à intervenir directement dans la réalité alternative des FCA (pour Free Cities of Apes). En leur confiant la dépouille de Georges et en expliquant la situation, ils parviennent à annuler l’invasion, et très certainement un carnage de la part d’Authority.
La Terre est une nouvelle fois sauvée, mais les Agents ont désormais bien conscience qu’un ennemi puissant œuvre dans l’ombre. Et cet ennemi connaît désormais leur valeur pour Planetary.

3 commentaires sur “Monkey gone to heaven – Planetary d6 #02!

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :