When gravity fails, d’Alec Effinger

nerds of a feather, flock together: CYBERPUNK REVISITED ...

Coucou mes p’tites patates! Allez, j’ai envie de vous toucher deux ou trois mots concernant le premier roman d’une petite série écrite par George Alec Effinger. Il s’agit de When gravity fails, Gravité à la manque!

Voilà un roman assez intéressant, dans lequel nous nous retrouvons à la fin du 22ème siècle dans un monde désormais dominé par une civilisation arabe globalisée et par un Islam toujours déchiré en plusieurs mouvances. Les nations occidentales ne sont guère abordées, mais l’on comprend qu’elles se sont fragmentées en petites entités ne pesant plus grand chose. C’est un changement complet de paradigme, et même si nous suivons les péripéties d’un héros de polar assez classique, la culture dominante influe à chaque coin de page, et pour moi qui ne suit pas né dans de telles traditions, c’est le dépaysement total! George Alec Effinger en profite pour aborder la question des genres, avec Yasmin, compagne de Marid Audran, un héros opérant dans le budayeen, un quartier un peu pourri d’une cité quelconque au moyen-orient. La technologie est très avancée, avec l’usage de drogues de synthèse et des modificateurs comportementaux, ainsi que des armes de type railguns.

1000+ images about Books stuff on Pinterest

Pour ce qui est de l’intrigue, c’est du polar futuriste, fortement teinté de cyberpunk. Encore une fois, la culture arabe dominante brouille les lignes et nous plonge dans une série de meurtres sanglants, où un héros dont les défauts forment une longue liste, tombe par hasard sur des pistes le menant au tueur – oui, comme le Poulpe – et ne semble généralement jamais à sa place. C’est très bien écrit, avec un rythme rapide et nerveux, et deux autres romans nous permettent ensuite de suivre d’autres aventures de Marid. Un quatrième roman était prévu mais l’auteur est malheureusement décédé avant de l’avoir terminé. A fire in the sun et the Exile kiss ont été traduit, et le tome incomplet, Word of night, a été raccroché à d’autres nouvelles dans un recueil, Budayeen nights.

When gravity fails a également été adapté au jeu de rôles Cyberpunk 2020, permettant aux personnages de tenter leur chance dans le budayeen, avec moins d’implants cybernétiques mais des technologies tout autant intéressantes.

2 commentaires sur “When gravity fails, d’Alec Effinger

Ajouter un commentaire

  1. le nom de l’auteur me dit quelque chose, mais pas certaine d’avoir lu un truc de lui, ça à l’air intéressant en tout cas, dans le genre altered carbon?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :