Last man, une grosse claque!

Boudiou mes p’tites patates! En voilà une claque comme je n’en reçois que rarement! C’est en regardant une vidéo du très superbement formé Captain popcorn, que j’ai compris qu’il me fallait visionner ce manga français en 26 épisodes, mais tiré d’une version papier bien plus dense et encore plus pleine de promesse. Il s’agit de Lastman, présentement diffusée sur Netflix, et à mon tour, je ne peux que vivement vous encourager à découvrir ce mélange de tout ce qui est bon dans le manga!

Lastman, la série télé est issue d’un financement participatif français, ce qui est déjà une impressionnante gageure, et ses nombreuses qualités démontrent donc bien que même par chez nous, il y a une attente pour des créations adultes et originales. C’est le studio Jesuisbiencontent qui s’est chargé de produire cette pépite, avec à l’animation l’un des auteurs du manga, Balak. Le résultat est d’un dynamisme incroyable, avec une incroyable galerie de personnages, tous finalement très caricaturaux, mais parfaitement intégrés à une trame complexe et riche. Quand vous découvrirez le Saint-père et son accent de mafioso en carton, vous ne pourrez que vous attacher à lui, tout comme au reste des « bad guys », tous aussi foireux que drôle.

Nous suivons donc les péripéties de Richard Aldana, un bon gros looser avec malgré tout un sens de la justice exacerbé, et, il faut bien l’avouer, de la malchance plein les mains! Autour de lui gravitent petits truands, et surtout les membres du club de boxe où il s’entraîne mollement. Tout ça va très vite évoluer en quelque chose d’approchant de Supernatural, mais en ce qui concerne les meilleurs épisodes du show – c’est à dire il y a plus de six saisons maintenant – mais avec en prime un ancrage toujours fort dans la réalité du quotidien. Il y a 5h de vidéo, les épisodes étant très courts, et là encore, un profond respect à l’équipe pour avoir su dynamiser des intrigues complexes, et le tout en conservant un humour grinçant à la française.

Bon, je le répète, c’est un manga pour adultes, avec beaucoup de violence et des scènes de nue explicites, ce n’est pas du hentai, mais rien que la violence verbale ne sera pas à faire écouter à de jeunes âmes pré-pubère. C’est adulte dans le sens ou les personnages sont fouillés, et peuvent offrir des moments exaltants qui ne sonnent pas de façon mièvre – oui, je te regarde, CW! – pour ma part, j’ai accroché à ce ton dès les premières minutes!

Voilà donc, Lastman la série télé, une série dont je me permet de ne rien vous spoiler pour ne pas gâcher le plaisir, mais qui s’ouvrira sur une saison 2 clairement très différente, spatialement parlant!

3 commentaires sur “Last man, une grosse claque!

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :