Iron lords of Jupiter!

Iron lords of Jupiter! C’est un mini-setting publié dans le Dungeon magazine #101, l’auteur se surnomme Lizard et ça fonctionne avec ce bon vieux d20 modern bien moche!

Bon alors, de quoi s’agit-il? Eh bien c’est du bon vieux Sky realms of Jorune, ou du Buck Rogers, à la sauce d20. L’action prend place sous une épaisse couche d’atmosphère jovienne, où finalement il y a de la vie, des océans et en sommes, tout ce que l’on trouve sur la Terre, mais en plus vaste. Grosse différence cependant, il n’y a pas de métal sur Jupiter… Ouiii, je vous entends bien les amateurs de Darksun! Mais n’enfilez pas trop vite votre slip en cuir, car sur Jupiter, apparemment le fait de ne pas avoir de métal à permis à de nombreuses civilisations d’évoluer paisiblement… Oui, bunch of loosers, me direz-vous, l’oeil mauvais. Mais un évènement c’est produit, le ciel leur est tombé sur la tête, à ces pauvres gens, Skyfall, comme cela se nomme dans le contexte. Oui, avec un costume cintré et une pluie de martini/ olive.

Le skyfall, c’est une météorite qui a traversée l’atmosphère de Jupiter, pour venir s’écraser sur les berges de la mer de Kuldaar. Petit détail, elle apporte avec elle des tonnes de minerai de fer! Oui, et en quelques siècles, nous voilà avec une société expansionniste, l’Empire gris, qui utilise des blasters et des vaisseaux anti-grav en combinant des alliages métalliques et des cristaux qui brillent.

Iron lords of Jupiter se réclame du genre « romance planétaire », dans la droite ligne des oeuvres de Edgard Rice Burrough ou Jack Vance, oui, rien de moins. En fait il s’agit plutôt d’un setting bien détaillé, avec toutefois beaucoup de travail en perspective pour jouer en mode campagne, les personnages incarnent des strangers qui découvrent la culture jovienne en arrivant de l’extérieur. Un peu comme dans la planète des singes, sauf que là il s’agit de gens-à-crêtes.

Il a le mérite d’exister, et c’est vrai qu’en pdf sur le téléphone, cela ne prend pas de place et permet d’avoir un univers pouvant intriguer les novices voulant découvrir le loisir. Mais pour des rôlistes confirmés, les références à de grands auteurs vont faire sourire, et une tentative d’aventure débouchera invariablement sur du charclage d’autochtones et customisation de navette avec des cristaux… Si, je vous l’assure.

Mon avis sur ce petit cadre de jeu, eh bien techniquement c’est pas mal, rien d’original mais l’ensemble présente bien. Pour de l’initiation, c’est bien moins complexe que Sky realms of Jorune, et moins moche que Buck Rogers, je recommande donc cela à un MD qui veut s’évader un peu du med-fan en conservant un même système, et qui n’a pas trop le temps de créer un truc bien ficelé.

Un commentaire sur “Iron lords of Jupiter!

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :