Jonathan Strange et Mr Norrell, de Susanna Clarke

https://i0.wp.com/p2.storage.canalblog.com/26/91/530103/35093399.jpg

Coucou mes p’tites patates livrophiles! J’avoue avoir eu un peu de mal à terminer ce pavé de plus de mille pages, non pas qu’il soit d’une lecture difficile, bien au contraire en fait. Jonathan Strange et Mr Norrell, de Susanna Clarke est le premier roman de l’auteure, il nous raconte l’histoire de deux magiciens britanniques durant les guerres napoléoniennes, deux destins très différents se croisant pour rapidement se séparer, autant pour cause de visions divergentes concernant la magie elle-même que par de pas trop subtiles manigances de leur entourage.

L’histoire prend son temps pour poser le décors d’une Angleterre dont le moyen-âge aura vu l’émergence du Roi corbeau, qui régnait autant sur de bons anglais que sur des fées, dans tout le nord de l’île. La magie est connue, mais depuis cette époque, elle a déclinée pour n’être plus qu’un ensemble d’histoires et de mythes. C’est dans ce cadre historico-fantastique que Gilbert Norrell va apparaître comme étant l’unique magicien de son époque, il n’apprécie guère la magie des fées mais pactise avec un membre de ce peuple, avec l’ambition de marquer les esprits et entamer le renouveau de la magie anglaise. De ce pacte secret seront déclenchés des évènements qui suivront en parallèle la destinée des deux personnages principaux.

Le roman se laisse lire, j’ai cependant eu une impression de hâte durant les derniers chapitres, lorsque l’on voit tout s’accélérer avec l’apparition d’un deus ex machina vraiment trop gros. Vraiment dommage et du coup, l’œuvre entière m’a semblé gâchée par un « tout ça pour ça? ». Du coup, ce Jonathan Stange et Mr Norrell aurait mérité un traitement plus long, ne serait-ce que pour approfondir encore un peu les différentes époques et lieux liés à la magie anglaise. A noter que la BBC a produit une mini-série en 2015, respectant bien l’œuvre originale, et j’avais eu la même sensation de fin expédiée.

4 commentaires sur “Jonathan Strange et Mr Norrell, de Susanna Clarke

Ajouter un commentaire

  1. J’ai tenté de le lire à sa sortie, et j’avoue ne pas être allée jusqu’au bout. J’étais tombée dans une sorte de faux rythme entre mes attentes et la vitesse de croisière du roman. Bref, je n’ai pas accroché, et je ne demande si je dois retenter – ou pas, vu la taille du bouquin.

    Aimé par 1 personne

  2. C’est dommage c’est vrai, le livre prend son temps pendant les trois quart de sa longueur, et la fin donne l’impression d’être bâclée, alors que pas du tout, mais c’est une sensation d’inachevée qui reste.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :