Ghostwalk, qui appelles-tu?

https://dvaergekisten.dk/images/2015-06-26%2018.21.32-p.jpg

Coucou mes p’tites patates spectrales! Cela faisait un moment que j’avais envie de vous toucher deux ou trois mots concernant ce supplément pour D&D, qui s’il n’est pas un monde de campagne, n’en reste pas moins le centre de possibles campagnes de grande envergure, couvrant en outre bien des styles de jeu différents. Ce supplément, c’est Ghostwalk, du un peu talentueux Monte Cook!

On peut inclure le contenu de Ghostwalk dans n’importe quel univers pour Donjon et Dragon, mais je recommande pour ma part de s’en abstenir et de cantonner les aventures à la région environnante en limitant les interactions avec l’extérieur. Un bref atlas géographique permet cela et croyez moi, le contenu du supplément suffira amplement à occuper une fine équipe de  pour quelques centaines d’heures!

5E An Atlas of the D&D Worlds? - Page 4Bon alors Ghostwalk, c’est quoi? Simple, c’est le passage physique vers l’au-delà. Un lieu nommé le Voile des âmes, au cœur d’un immense donjon, évidemment, semble en effet être le lieu de passage des défunts pour une mystérieuse après-mort. Les découvreurs de ce site bien particulier y trouvèrent de nombreux fantômes de toutes les espèces connues, attendant de pouvoir passer. La cité de Manifeste fut bâtie sur le lieu, elle est au cœur des intrigues possiblement développables dans Ghostwalk. Sorte de Sigil macabre, elle abrite aussi bien des vivants que des fantômes et le supplément va s’attacher à développer les possibilités d’aventures, quartier par quartier, faction par faction, car oui, un point de passage menant à l’au-delà, cela suscite bien des ambitions et jalousies!

https://cdn.shopify.com/s/files/1/0149/6074/files/Ghost_Walk_Three_large.jpg?1413Les fantômes peuvent être joués, ils possèdent même leurs propres classes de personnages, d’autres sont proposées pour les vivants, et les idées étoffant tout ce qui tourne autour de la nécromancie sont ici misent au goût du jour. Le bouquin se partage entre règles spécifiques mais surtout beaucoup d’infos sur les lieux, avec des pistes pour développer une campagne originale. A noter qu’il y a également une douzaine de scénarios, certains classiques, mais tous pouvant servir de base à des choses plus consistantes.

Un supplément bien consistant mais devant clairement être cantonné à une région particulière, les objets et pouvoirs liés aux morts-vivants pouvant déséquilibrer n’importe quel lieu extérieur. Je ne peux que vous recommander également la lecture d’un plus ancien supplément, le Complete book of necromancer, d’où sont tirées pas mal des meilleures idées de Ghostwalk.

2 commentaires sur “Ghostwalk, qui appelles-tu?

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :