Hier soir j’ai joué à… #20

livre-capitaine-vaudou

Coucou mes p’tites patates pirates! Hier soir donc, c’était Capitaine Vaudou, un univers du jeu de Pierre Rosenthal, SimulacreS (un article ICI) et de Jean-Pierre Pécau. A l’époque paru dans Casus Belli, cet univers est l’un des meilleurs de la pourtant excellente gamme, et pour ma part, je le considère comme une grande réussite d’intégration de règles pas évidentes, dans une époque peu adaptée – le parfait Pavillon noir étant hors catégorie

Retour donc dans les Caraïbes de ce XVIIème siècle teinté de magie vaudou! Nous sommes à bord du Joli cœur, sous le commandement du Capitaine Ben Lawson, un type un peu fou-fou qui incite les hommes aux pires atrocités, en ne s’attaquant qu’à de petits villages sans défense. Simples matelots à bord, nous allons essayer de convaincre le quartier-maître d’imposer un vote contre le Capitaine. Malheureusement, ce Thomas Quint est un lâche, terrifié par Lawson, et au dernier moment, il nous trahi.

Au même moment heureusement –où pas – les derniers esclaves ramenés d’un raid de l’équipage et encalés avant d’être vendu à Providence, invoquent un loa particulièrement violent, qui déstabilise le navire et nous permet de fuir à la nage en sautant par-dessus bord. Nous entendons les hurlements de nos frères d’armes, alors qu’une lumière verdâtre illumine le pont. Nous fuyons jusqu’à ne plus avoir de forces, et nous noyons.

Aix - Marseille - Espace et géométrie - Mathématiques ...

Nous revenons à nous sur une plage, quelques indigènes nous observant avec prudence. Nos corps sont marqués par d’étranges symboles et dès que les autochtones les voient, ils se mettent tous à fuir. Quelques jets de dès plus tard, nous comprenons que nous sommes maudits et qu’il va nous falloir trouver un moyen de se débarrasser de ce bazar. S’ensuit des transactions avec les locaux, aussi bien pour nous équiper, boire un peu, et trouver un moyen de rejoindre Puerto Carezas, la ville la plus proche, où malheureusement les pirates ne sont pas trop les bienvenues. Nous parvenons à voler un sloop dans le port, la Sirena borracha, et faisons voile vers la dernière localisation connue du Joli cœur, espérant retrouver ceux qui ont maudits l’équipage, nous compris. Le sloop n’est pas le top en matière de navire, il est heureusement rapide, et après quelques mésaventures avec des confrères, nous parvenons à retrouver le vaisseau du Capitaine Lawson. Quelques jets malchanceux nous entraînent dans des cabrioles invraisemblables durant ce semblant d’abordage, et nous découvrons que nos frères d’armes sont désormais des zombis errant lentement à leurs affaires. Seul le Capitaine possède une certaine forme de volonté, il nous reconnaît, et décide de nous faire la peau. S’ensuit un remake d’une course-poursuite avec un terminator dans le dos, nous finissons par découvrir la dernière rescapée du groupe ayant invoqué le loa, en fond de cale, les autres ont été massacrés par l’esprit, qui a prit possession de Lawson.

En acceptant de neutraliser le terminator-zombi, Chalqua accepte de lever la malédiction. Bien évidemment, au même moment, comme par hasard, un man’o war espagnol se rapproche du Joli cœur pour le couler. Tout en affrontant Lawson, nous devons également préparer notre fuite à bord du sloop, profitant de la coque pirate pour masquer notre départ. C’est finalement dans la lumière d’un incendie à bord du Joli cœur en train de sombrer que nous ramenons Chalqua chez elle.

Bon, c’est vrai que les règles de SimulacreS ne sont pas les plus engageantes qui soient, mais elles restent plaisantes et faciles à adapter dans la majorité des univers. D’ailleurs rendez-vous est prit pour une autre partie, cette fois-ci dans Sang-dragon!

8 commentaires sur “Hier soir j’ai joué à… #20

Ajouter un commentaire

  1. Un grand classique. Et avec SimulacreS Cyber-Age, un de mes préférés. J’ai toujours aimé l’idée du perso navigateur à qui tu donnes pendant quelques minutes la carte des mers en lui disant : » voilà, tu as deux minutes pour en faire une copie » – ça le fait.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :