Space above and beyond, une série pour Comme à la télé

Connue par chez nous sous le nom Space 2063, cette série est très inspirée de Étoiles garde-à-vous! de Robert Heinlein, et fut développée en parallèle du film Starship trooper, également inspiré du livre, cela afin d’amortir le coup des effets spéciaux. La série n’a pas rencontrée son public et fut rapidement annulée, elle offre cependant un univers intéressant, du pur space opera pouvant facilement devenir un sérivers pour Comme à la télé!
Space: Above and Beyond | 23 Coolest Onscreen Spaceships | Photo 2 ...
Dans Space above and beyond, les humains s’étendent à travers l’univers par le biais de trous de vers et ne rencontrent aucune autre forme de vie avancée – c’est à dire americano-anthropoïde – sauf que l’une de leur colonie est finalement attaquée, par d’horribles aliens, les chigs, qui déclarent la guerre aux humains, sans raison apparente (on en apprendra plus plus tard). A partir de là, c’est du Starship trooper pur jus, avec de vaillants héros et héroïnes, les quota bien respectés et des effets spéciaux ma foi pas si moche que cela. Le sérivers se veut parodique des grands films de guerre, où des politiciens corrompus et des méga-corpos bien pourries exaltent le patriotisme des soldats pour les envoyer au casse-pipe. Nous ne sommes plus seuls dans l’univers? Tuons ces maudits aliens! Cela n’exclue bien entendu pas d’insérer un peu de finesse dans ce monde de brutes, mais les participant.e.s seront invités à en faire des caisses dans l’esprit Axe du Bien, blanc, viril et surarmé.

Les Humains
Comme beaucoup de séries de ce type, Space above and beyond ne se creuse pas trop sur les possibles évolutions sociales et économiques. La Terre est toujours la Terre, la seule note futuriste est l’introduction de deux nouvelles branches humaines; Les In-vitro, élaborés dans des cuves et tenant lieu de noirs époque esclavagisme, et les Silicates, fruits d’expériences sur la cybernétique et les IA, et qui sont rejetés loin de la société humaine. Ils et elles sont des mercenaires soutenant les chigs contre les humains.
Au vue de l’inspiration, on imagine bien que la culture impérialiste américaine est toujours à la mode en 2063, et l’idée d’une guerre interstellaire étends donc ce mode de vie à l’ensemble de la planète – je sais, ça envoie du rêve – nous avons parfois l’occasion de découvrir des colonies extra-solaires, mais ce ne sont que des campements dépendant de la Terre, souvent de simples garnisons. Pour le sérivers cependant, il est tout à fait possible d’établir des colonies autonomes, dissidentes, voir même oubliées. Le niveau technologique est sensiblement le même que celui que nous connaissons, l’armée semble avoir le monopole sur la technologie spatiale – par le biais de la méchante corporation Aerotech – mais il est possible que des excentriques puissent embarquer à bord de patates de l’espace, fonder des communautés, et devenir ainsi des enjeux pour les épisodes du sérivers!
Dans la série, le groupe des héros et héroïnes est une bande de marines, les wild cards, qui n’ont aucune expérience du combat mais s’en sortent toujours. A l’identique, dans le sérivers, les participant.e.s auront des choix limités et il serait judicieux d’employer les cartes casting afin d’augmenter le côté presque parodique des rôles disponibles/ On peut également très bien appuyer sur le côté dramatique du sérivers, mais le propos de base semble pointer vers une critique acerbe.

Les Chigs

Les grands méchants de la série sont des aliens qui auront attaqué, sans raison apparente, une colonie lointaine, et à qui la Terre aura déclarée la guerre. Les Chigs sont humanoïdes, on ne voit que des soldats recouverts par des scaphandres, toujours armés, et on ne sait finalement que peu de choses sur leur société, une technique de propagande classique, voulant inciter à la peur de l’inconnu. Dans le sérivers, nous pouvons appuyer sur les quelques lignes du script de la série tendant à montrer que les Chigs furent finalement les agressés, et développer un peu plus leur culture, clairement très avancée au vue de leur technologie militaire. Nous découvrons également que l’espèce est entrée en contact avec les humains par le passé, enseignant leur langue aux amérindiens navajo par exemple. Il est donc possible d’utiliser des épisodes-passerelles ouvrant sur des relations moins tendues, avec dans ce cas la grande méchante corporation Aerotech, cherchant à faire du profit sur le conflit nihiliste – oui, le bloc militaro-industriel est toujours le même
Il y a de quoi faire avec les Chigs, autant comme l’ennemi basique et sans visage qu’en tant que possible ouverture vers une nouvelle ère d’entente, rien de moins.

3 commentaires sur “Space above and beyond, une série pour Comme à la télé

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :