Chill, l’horreur non-cthulhuesque!

8_toile_yeux

Coucou mes p’tites patates angoissantes! Cela fait quelques temps déjà que mon petit cœur de patate ténébreuse bat un peu plus vite à l’évocation de ces rééditions luxueuses des grands classiques du jeu de rôles, comme Nephilim, Rêve de dragon ou Maléfice. Ce sont des financements participatifs, proposant toujours des éditions sublimes, d’œuvres incroyables par des équipes créatives niveau X-men. Financièrement malheureusement, ce genre de participation m’est impossible, et malgré le fait qu’ensuite, de telles éditions devront restées sur les étagères, par crainte de les abîmer, j’ai toujours un petit pincement en loupant de beaux projets rôlistes comme ceux-ci. Bref! L’année dernière, nouveau picotement douloureux avec la campagne pour la troisième édition de Chill!

chill_pack_4

IndaloChill, c’est un jeu d’horreur contemporaine crée en 1984 aux Etats-unis des states par un collectif d’auteurs. Je ne vous cache pas que c’est visuellement pas tip-top, mais avec un rival comme l’Appel de Cthulhu, eh bien ma foi, j’arrive quand même à entendre parler du truc au milieu des années 80. C’est dans un club de jdr que je découvre la seconde édition de Chill, également avec une maquette bien moche et un choix de couleurs incompréhensible. Mais peu importe, les quelques aventures menées avec ces investigateurs pas lovecraftien me plaisent bien. Car dans Chill, nous n’affrontons pas des horreurs cosmiques insondables et non-euclidiennes, mais de bêtes vampires, spectres, loups-garous, etc… Et déjà, c’est bien suffisant! Regroupés dans la Societas Argenti Viæ Eternitata, plus connue sous l’acronyme de SAVE, nous affrontons l’Inconnu – oui, un peu comme une sorte de Talamasca – et tentons de survivre à des rencontres de plus en plus dangereuses avec les créatures surnaturelles.chill_bandeau1

Pas de fioritures dans Chill, c’est de l’univers contemporain, désormais appuyé par d’innombrables références en terme de littérature, de films et de séries, les règles sont simples, à base de 2d10, mortelles pour celles et ceux voulant jouer les frères Winchester, bien détaillées et suffisamment concises pour ne pas alourdir un côté roleplay se devant être prédominant – jeu d’horreur oblige – et si je n’ai pas encore essayé cette magnifique troisième édition de chez A.K.A games, éditeurs également de l’excellent Symbaroum, et de Coriolis, les souvenirs que j’ai de l’expérience Chill restent très forts, très plaisant.

Si les bestioles à tentacules ne vous emballent pas trop mais que vous aimez bien faire peur à vos rôlistes, je ne peux que chaudement vous recommander Chill, idéalement dans sa superbe troisième mouture, d’ailleurs traduite par Anne Vetillard, le top du top en la matière, ou bien dans sa seconde édition, moche mais trouvable assez facilement. Il y a pléthore de suppléments disponibles pour cette dernière, ce sont des manuels que je trouve plutôt dispensables, mais qui peuvent aider à construire toute une mythologie de l’Inconnu contre laquelle nos braves agents de la SAVE viendront se heurter.

chill_patchwork

4 commentaires sur “Chill, l’horreur non-cthulhuesque!

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :