Dark earth… Légère dystopie, un peu post-apocalyptique.

CaptureCoucou mes p’tites patates de l’Obscur! Jadis, dans les années 90, était paru un jeu de rôles, lui-même tiré d’un jeu vidéo. Il s’agissait de Dark earth, publié par Multisim, et qui connu deux éditions et une foultitude de suppléments.

Univers très sombre, à tous points de vues, Dark earth nous emmène trois siècles après une pluie de météorites ayant obscurcies le ciel et provoquant une bête fin de l’Humanité. Malgré tout, quelques poignées d’irréductibles se sont accrochées à des bribes de civilisation, en se regroupant au sein de métropoles nommées Stallites, seules à être encore baignées par la lumière solaire. Dark earth est un monde post-apocalyptique très particulier, et il est difficile d’écrire à son sujet sans trahir le cœur du jeu, se dévoilant petit à petit et garantissant de nombreuses surprises aux personnages comme à leurs rôlistes. En fait, à sa sortie, le jeu m’a fait penser à la Compagnie des glaces, un univers tout aussi joyeux, où les rebondissements nous rappellent les vieux feuilletons et s’avèrent tout aussi palpitant que les cliffhanger d’aujourd’hui. L’univers de G-J Arnaud, bien que finalement moins hostile que celui de Dark earth, compte bon nombre de similitudes et permet dans mon cas de restituer aussi fidèlement que possible une atmosphère pesante de secrets et de mystères.

La survie est le concept principal du jeu, tout autant pour celles et ceux qui s’aventureront au sein de l’Obscur, au risque d’en ramener maladies et corruption, que pour la vie au sein des stallites. Car oui, dans un monde aussi étrange, les ressources sont rationnées, la politique est toujours aussi mortelle, et les structures sociétales favorisent toujours les plus forts. Entre la paranoïa des fanatiques de la pureté et les prédateurs exotiques de l’Obscur, la survie s’avère bien compliquée! Chaque aspect de l’univers y est hostile, et l’on comprendra au fur et à mesure la raison de toute cette violence, émanant souvent de la nature elle-même. D’un monde post-apocalyptique assez ordinaire au niveau du quotidien des personnages, de puissantes thématiques permettent très rapidement d’élever l’ensemble vers un jeu à secrets comptant parmi les plus passionnants que je connaisse. Mais il est très difficile d’approfondir sur le monde de Dark earth, tant ses mystères imprègnent chaque chose.

CaptureDark earth aura bénéficié d’un très bon suivi de gamme, avec comme point culminant une campagne amenant de puissant.e.s pjs à travers les plus dangereux territoires de l’Obscur. La Croisade de la ville en mouvement marque également le passage entre les deux éditions, et montre clairement un changement d’ambiance. Des suppléments comme l’Avant m’ont ramené à l’époque du Tragique millénaire d’Hawkmoon, ses technologies déviantes et la violence de ses peuples. Dark earth est cependant très supérieur à ce dernier, car son intrigue riche et complexe se développe tout au long de sa gamme, chose suffisamment rare pour être signalée. Si l’on explore les mystères du monde dans la première édition, la seconde se focalise sur l’exploration de celui-ci, avec de meilleures armes pour lutter contre les menaces de l’Obscur, mais pas que.

Si vous recherchez un univers post-apocalyptique très atypique, Dark earth saura vous séduire par son intrigue et la richesse de ses ouvrages. Les livres sont difficiles à trouver aujourd’hui, mais il s’agit-là d’un jeu à découvrir, évidemment en mode campagne.

inities_97

4 commentaires sur “Dark earth… Légère dystopie, un peu post-apocalyptique.

Ajouter un commentaire

  1. Difficile de parler de Dark earth, les secrets dans ce jeu sont en effet partout! J’avais bien aimé, même si jouer en campagne est indispensable pour apprécier pleinement.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :