Tribe 8, tel est Z’bri qui croyait prendre…

tribe-8-172

Coucou mes p’tites patates synthétisantes! Alors oui, le bon mot du titre ne fera ricaner qu’une poignée de rôlistes à l’ancienne, celles et ceux connaissant déjà l’excellentissime Tribe 8 de chez Dream pod 9, mais vous aussi, mes p’tites patates, rirez aux éclats après lecture de ce bref article sur un jeu de rôles qui, il faut bien l’avouer, sera passé un peu inaperçu.

Tribe 8 donc! Son univers mystico-post-apocalyptique, dans lequel des entités démoniaques, les Z’bri, asservirent l’Humanité et formèrent des camps pour cette dernière, afin de mieux la tourmenter. Dans un plus proche passé, lassés des incessantes persécutions et aussi un peu de leur extinction imminente en tant qu’espèce, certains humains prières la Déesse-mère, qui leur envoya huit fatimas, créatures surpuissantes qui entamèrent un long processus de libération, guidant celles et ceux croyant en elles vers Vimary, la terre promise – jadis connue sous le nom de Montréal

Adrift on the River of Dream

Tribe 8 est un jeu à campagnes, au pluriel, et il sera donc difficile de faire le tour des nombreux suppléments, qui rythmèrent la première édition en distillant révélations sur les différents camps, antagonistes mais aux méthodes pas si différentes que cela. Comme Dark earth par exemple (un article se trouve ICI), c’est donc un jeu à mystères, qui se résoudront essentiellement autour de deux grands arcs menant à la seconde édition et un nouvel équilibre des forces. Les personnages seront les membres d’une huitième tribu, les Déchus, qui se verront privés de la protection d’une fatima et auront été exilés loin des autres, pour des motifs plus ou moins graves. Éléments majeurs d’une prophétie importante pour tous les humains, ils et elles se frotteront autant aux squats, des groupes humains à la Mad Max, avec des crêtes et des dentitions douteuses, des gardiens, cherchant à maintenir des technologies antiques, mais également des communautés toujours asservies par les Z’bri, qui loin d’avoir été éradiqués par les Fatimas, auront su rebâtir un puissant royaume. Et bien entendu, en tant que déchus, ils et elles seront régulièrement persécutés par les sept autres tribus humaines, guidées par les fatimas.

Children of Lilith

Le système de jeu est le Silhouette de l’éditeur, qui est inclut dans le livre de base pour la première édition, puis proposé séparément à partir de la seconde. C’est du d6 à l’ancienne, avec beaucoup de souplesse dans la création des personnages et des résolutions d’actions rapides. Rien de transcendant mais un système efficace, faisant ici encore son job, comme sur les classiques de DP9; Jovian chronicles ou Heavy gear.

Comme je l’ai précisé, Tribe 8 se joue en campagnes, avec des mystères affectant (infectant) durablement le monde. C’est du post-apo mâtiné de magie, avec les puissants pouvoirs de la Synthèse mis à disposition des humains par les fatimas, les conditions de vie sont loin d’être optimales et beaucoup, vraiment beaucoup de gens méchants veulent embêter nos héros et héroïnes, voir plus prosaïquement, juste les manger. Si l’on passe ce petit écueil, eh bien Tribe 8 est parmi les meilleurs dans le genre, avec des ambiances et des lieux très originaux, la possibilité d’influencer le monde en profondeur de manière épique. C’est vraiment du très bon!

PS : Une bonne source d’inspiration pour le côté post-apo du setting est la saison 1 de the 100, qui est très bonne.

Harvest of Thorns

4 commentaires sur “Tribe 8, tel est Z’bri qui croyait prendre…

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :