Greenville 1989, histoires pour faire peur

pic4412089

Coucou mes p’tites patates stephen-kinguiennes! Allez, début de semaine avec un petit mot concernant un petit jeu de narration collective, coopératif et horrifique. Non, ce n’est pas Comme à la télé/ Stranger things, mais bien un jeu de société de Florian Fay et David Sitbon, chez Sorry we are french. Aujourd’hui, je vous touche deux ou trois mots concernant Greenville 1989!

La boîte est étonnement grande, pour des motifs évidents, et ce sera pour moi le seul point non-positif concernant ce très bon jeu basé sur une mécanique toute simple; Celle de la narration collective. Keuwah? Comme du jeu de rôle? Mais oui mes p’tites patates, tout à fait! Dans Greenville 1989, nous allons interpréter des cartes, sublimement illustrées par David Sitbon, en incarnant des teenagers égarés dans une réalité alternative un poil horrifiante. Le rôle de guide tournera parmi les participant.e.s et permettra de faire avancer le récit en posant toujours plus de cartes, il/ elle sera le moteur de l’aventure. Une mauvaise interprétation des cartes entraînera les joueurs et joueuses un peu plus loin dans le cauchemar non-euclidien et terrifiant. Comme il s’agit d’un jeu coopératif, eh bien un ou une égaré.e entraînera à terme la défaite de la fine équipe. La victoire du groupe, par contre, arrive lorsque chacun.e aura au moins quatre cartes devant elle/lui.

pic4418545

Voilà, pour les règles, rien de bien compliqué, et pour la narration, il faudra bien entendu jouer le jeu, les 84 cartes aidant énormément à l’immersion – tout comme le binge watching express des saisons de Stranger things – l’interprétation des images étant laissée aux esprits tordus des participant.e.s. Accessible à partir de 16 ans me semble un tantinet exagéré, mais en tant que vieille patate d’un autre temps, j’imagine que les jeunes d’aujourd’hui transpirent à grosse goutte en devant imaginer un bête monstre à tentacules sous un lit, voir pire, des flageolets à visages bestiaux, progressant vers eux avec de laides intentions… Bon en fait je peux comprendre!

Donc un grand oui pour ce Greenville 1989 qui permet aux imaginaires d’œuvrer ensemble autour d’une thématique un peu sombre, et surtout fascinante! Du jeu de rôle tout en douceur, voilà qui me plaît énormément, et je gage que ce jeu sortira fréquemment!

IMG_20190908_040822

Re-coucou mes p’tites patates ! Juste pour vous dire que le site Patate des ténèbres adhère au programme d’affiliation de la boutique Philibert. Libre à vous de cliquer sur le petit panier ci-dessous, qui vous mènera directement sur ce jeu. C’est rapide et surtout, cela permettra à une petite patate ténébreuse d’obtenir une commission sur cet achat – de quoi lui payer un yacht – ce sera donc pratique pour vous, et bien urbain pour elle.

Greenville 1989 – prix constaté : 27.00 euros

4 commentaires sur “Greenville 1989, histoires pour faire peur

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :