Earth, pour Jovian chronicles

Annotation 2019-09-30 132323

Coucou mes p’tites patates orbitales! Aujourd’hui, un gros morceau dans les articles concernant l’excellent jeu de rôle Jovian chronicles, de chez Dream pod 9. Le planet sourcebook décrivant le CEGA, faisant partie d’une trilogie bien mastoque à décortiquer, concernant les forces en présence au 23ème siècle. Car oui, avec ce Earth de « seulement » 80 pages, viennent s’ajouter Shadow of CEGA, décrivant les nations non-alignées sur Terre, et Cislunar space, se focalisant sur les stations en orbite. Le planet sourcebook Earth, pour sa part, se penche donc sur CEGA – c’est plus fort que toi, oui

Annotation 2019-09-30 133949

Earth est abordé comme une compilation de rapports de terrain par des agents de Solapol (un article par ICI), indiquant une certaine objectivité dans le traitement des différentes factions et nations formant le puissant Central Earth Government and Administration. Et de l’objectivité, il en faudra, car nous attaquons ce supplément avec l’Histoire récente de la planète bleue, bien malmenée par l’humain depuis les débuts de l’ère industrielle. L’inévitable crise écologique s’est poursuivie, avec en prime une troisième guerre mondiale à base d’ogives nucléaires, d’armes bactériologiques et de bombes génétiques. On nous annonce 13 milliards d’habitants sur Terre au début du 22ème siècle, et moins de 4 milliards un siècle plus tard. Bien entendu, la moitié de la planète est inhabitable, les nations volent en éclats. L’invention du moteur à fusion permet tout juste à quelques chanceux et chanceuses de fuir vers les petites colonies des mondes voisins. Comme quoi, on se plaint de nos jours, mais ce futur dystopique est décrit avec suffisamment de détails pour que lorsque the Fall est enfin nommé, on perçoive nettement le désastre absolu, préparé depuis un bon moment et que rien n’aura pu stopper.

Annotation 2019-09-30 134432

Dans Jovian chronicles, comme dans bien des univers de science-fiction, c’est la technologie à elle seule qui débloque une situation malheureusement bloquée, empêchant de voir un avenir chantant. Dans Earth, l’exode de nombreuses communautés vers les colonies orbitales semble peu réaliste, mais amènera la création du reste de l’univers JC. Nous suivons donc le lent cheminement de la reconstruction, aussi bien sur le continent Nord-américain avec l’émergence d’états comme la Ligue maritime à l’Est, l’État verdoyant de Californie à l’ouest, les NAS (New American States) et la République du Texas. Ils formeront l’Alliance Nord-américaine, mais ne seront plus jamais unifiés comme auparavant. Idem en Europe, ou apparaissent les USE (United States of Europe), qui seront à l’initiative des guerres d’unifications, amenant une nouvelle fois un bloc occidental se plaçant en opposition du reste de la planète. L’Histoire est prête à se répéter, avec une situation géopolitique encore plus complexe. Le CEGA né d’un désir d’unifier les ressources, et surtout de ramener les nations terriennes sur le devant de la scène interplanétaire.

Annotation 2019-09-30 133858

Le CEGA est ainsi formé de nouvelles nations occidentales, de quelques alliés économiques, ainsi que des stations en orbite formant le cœur de la reconstruction technologique. Les autres suppléments de la gamme montrent toujours la puissante administration comme un bloc monolithique, disposant d’une puissance militaire et hégémonique difficilement arrêtable, il apparaît finalement qu’il s’agit plutôt d’un géant aux pieds d’argile, déchiré par de terribles divisions internes, encore plus visibles depuis un incident ayant faillit provoquer une première guerre interplanétaire avec la Confédération jovienne. L’affaire de l’Odyssey révèle en effet que sans contrôle des nations l’ayant enfanté, le Central Earth Government and Administration part en roue libre, ses instances décisionnaires étant les seules à avoir une vue globale du système solaire et ses forces, malheureusement avec une vision expansionniste et purement militaire.

Annotation 2019-09-30 133740Outre la guerre d’influence interne, engageant les politiques des nations occidentales sur une voie dangereuse, le CEGA doit également affronter l’émergence des nations non-alignées de l’hémisphère Sud, développant leurs propres stations orbitales, commerçant avec Mercure, et ayant le soutien discret des banques vénusiennes. Encore une fois, l’administration centrale perçoit un ennemi et se prépare à ouvrir de nouveaux fronts domestiques. Enfin, bien entendu, vient le problème de la Confédération jovienne, pour beaucoup d’administrateurs le premier exemple à faire afin de récupérer la mainmise sur des nations toujours considérées comme de simples colonies de la Terre, ayant profité de la Chute pour se développer au détriment du berceau de l’Humanité. Car tout le problème est bien là; Les nations terriennes formant CEGA ont su se rebâtir rapidement grâce à des campagnes de haine à l’encontre de ces coloniaux, voleurs de ressources et montrant leur ingratitude en traitant les terriens comme quantité négligeable. Cet état d’esprit perdure et semble devoir ramener l’hémisphère nord de la Terre vers un nouveau conflit, qui semble devoir apparaître comme le dernier.

Annotation 2019-09-30 134055

Supplément passionnant, montrant le développement d’un grand méchant aux visées hégémoniques, déchiré par des tensions politiques complexes, Earth se penche dans le détail sur les différents blocs, loin d’être si monolithiques que cela, avec une Alliance nord-américaine finalement fragile et déjà sur le déclin, des états européens manipulateurs, mais atteignant leurs limites face à des ennemis avançant toujours masqués – Oui bon, la Banque vénusienne est bien là – et bien que le tableau semble bien sombre, nous découvrons que les nations non-alignées pourraient finalement devenir de précieux alliés, sur un plan politique, économique, mais surtout afin de servir de contrepoids à l’hégémonisme du nord.

983Comme toujours avec les suppléments pour Jovian chronicles, il s’agit là encore de contexte. Quelques pages en fin d’ouvrage montrent des équipements supplémentaires, des profils pour le Silhouette core, mais c’est tout. C’est bien ce que j’aime dans cette gamme, le fait de privilégier l’univers à la mécanique, avec en prime de nombreuses pistes, sous forme de rapports Solapol pointant quelques dissonances dans le récit officiel, autant de synopsis pour des aventures dans les méandres politiques du CEGA!

Un commentaire sur “Earth, pour Jovian chronicles

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :