Le supermarché Netflix

image-1

Coucou mes p’tites patates sériphiles! J’ai bien envie de vous toucher deux ou trois mots concernant la plateforme Netflix, qui propose un large catalogue de films et séries, dont une foultitude de classiques dans tous les domaines possibles et imaginables. Ces quelques mots découlent d’une constatation que je me suis faite après le visionnage d’une vidéo de Mélanie (ICI), la Manie du cinéma, une chaîne de cinéphile passionnée et passionnante que je t’encourage à découvrir. Le titre de cette vidéo était « pourquoi les cinémas français n’aiment pas Netflix? », et j’ai réalisé qu’à mes yeux, en particulier depuis ces dernières années, la proposition des producteurs français, en gros les propriétaires des groupes médias, était du même ordre qualitatif, à mes yeux, que ce que la plateforme américaine décide de mettre en avant. La proposition cinématographique chez Netflix ne m’intéresse pas vraiment, et en temps que sérivore, je connais mieux cette dernière offre.

Des séries comme Westworld ou Star trek Discovery mobilisent toute mon attention et sont des œuvres m’apportant de l’inspiration, de belles émotions et des questionnements existentiels. Ce n’est que très rarement le cas avec les produits Netflix, visionnés pour la plupart d’un œil distrait en faisant autre chose. Et voilà finalement où je voulais en venir – oui c’était long, je sais – étant également bouquinovore, je me fait toujours une joie de découvrir des adaptations de romans ou de comic books, et tombe donc de haut en découvrant un Locke&Key réduit à la portion congrue de ce qui fait sa saveur, ou un Altered carbon tout mollasson. Je râle souvent contre CW et son univers super-héroïque étendu, et découvre donc avec tristesse que la grande majorité des séries Netflix proposées suivent la même voie de l’uniformisation scénaristique, avec ce fichu avant-dernier épisode à retournement de situation, le méchant qui trahi, la vieille romance mal ficelée. Bref, toutes les erreurs flagrantes faisant se détourner les sérivores des produits de grande consommation, ceux dans lesquels ils et elles sont prit pour des jambons.

Voir : Le Arrowverse, amours et crossovers!

Bon alors d’accord, la série télé est globalement destinée à amplifier l’effet des publicités et donc à consommer toujours plus. Cela n’empêche pas des réalisateurs, des plateformes comme HBO ou AMC d’offrir de la qualité. Les trames scénaristiques les plus éprouvées peuvent se voir magnifier par un casting en or, par les efforts de plumes souhaitant créer de nouveaux univers. Bref, la qualité est possible, et Netflix ne s’oriente malheureusement pas dans cette voie, offrant des produits dramatiquement formatés, sans saveur. Bien entendu, je me concentre sur les fameux Netflix originals, le contenu produit directement par le network, qui représente finalement moins de 10% de l’offre du géant du net. Je passe sur les productions locales comme Marseille, Ragnarok ou 3%, au mieux très moyennes.

Screenshot_2020-03-02 Ecosia – Le moteur de recherche qui plante des arbres(1)

Et dans le même temps, les GAFA cognent dur, comme Amazon prime alignant les poids lourds tels Man from the high castle ou Too old to die young. Mais même cette offre de rivaux aux moyens conséquents s’affadit déjà avec des séries de moindre qualité.

Oui d’accord, rien ne m’oblige à visionner des choses médiocres, je pourrai même consacrer tout ce précieux temps perdu à des activités plus constructives. Il s’agit juste là d’une constatation toute fraîche, qui me navre, mais qui en effet va me libérer du temps. Il y a juste que, en tant que sérivore, j’apprécie beaucoup l’expérience proposée par une bonne série, venant enrichir mon imaginaire, et me permettant même de progresser dans certains aspects de mon boulot. Je pense donc en avoir terminé avec Netflix.

maxresdefault

4 commentaires sur “Le supermarché Netflix

Ajouter un commentaire

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :