Jouer sans crainte

1379001373-goodfellas-laugh-gif2

Coucou mes p’tites patates riantes! Bon, il y a peu, j’ai mentionné ce qui me turlupinait du côté des meneurs et meneuses, mais par-delà l’écran cartonné existent également d’étranges créatures, parfois exubérantes et difficiles à maîtriser – sauf par l’usage d’un lasso, que je recommande – mais souvent discrètes, se fondant dans le décors alors qu’il leur faudrait sauver le monde.

Pour le coup, je n’ai pas vraiment de conseil à donner à ces joueurs et joueuses timides, leurs appréhensions face à l’usage de leur imagination n’étant le plus souvent qu’un aspect de leur perception du monde, et de leur place dedans. N’étant pas coach en développement personnel, je ne peux appuyer sur les leviers permettant à ces camarades de jeu de se questionner sur leur soi-disant « non-imagination« , par contre, par l’exemple et la pratique, c’est tout à fait possible de les inclure dans le groupe, voir pour certain.e.s, après plusieurs sessions, de les voir chercher à briller, via des personnages taillés sur mesure.

6763134_origOrganisant beaucoup de sessions avec des novices, ce manque d’imagination qui m’est annoncé avant de débuter est une première barrière nécessitant un peu d’attention au démarrage. Lorsque j’ai des rôlistes velu.e.s dans le groupe, je sais qu’ils et elles prendront les choses en main, amenant tout ce petit monde droit dans mes filets au cœur de l’aventure. Mais lorsque ce ne sont que des novices autour de la table, peu sûrs et partant avec la certitude qu’ils et elles sont nul.le.s, ma foi, les conseils de bienveillance que l’on retrouve sur les blogs de mes camarades doivent s’appliquer. J’ajouterai pour ma part que l’octroi de la parole, et surtout la gestion du temps imparti à chacun.e doit être un point d’attention particulier. Comme je le précisais dans mon récent article Mener avec le verbe léger, l’emploi de pnj aux traits loufoques aide le groupe à entrer plus facilement dans l’histoire, et cela s’avère d’autant plus vrai pour les novices, qui trouvent en eux des points d’entrée. Le top étant alors de préparer un pnj sur mesure, adapté aux capacités du personnage, qui pourra ainsi facilement interagir avec une sorte de position de force. Alors oui je sais, pour pas mal de mj, c’est prendre par la main un individu amenant ses complexes dans une partie, au détriment de sa super aventure avec douze intrigues à tiroirs, toutes imbriquées. C’est pour cela d’ailleurs que je coupe court à toute discussion avec des rôlistes m’amenant ces propos; Pas de discussion possible, car des manières de mener et jouer différentes. Bien entendu, le groupe compte plus que l’individu à mes yeux, mais l’histoire en elle-même, finalement très peu. C’est pour cela que je cherche à ce que chacun.e puisse briller et s’amuser, même en faisant des choses parfois… étonnantes – je veux dire nulles, mais ne bousculons nos héros et héroïnes en herbe

fifth-element-1997-aliens-gary-oldman-jean-baptiste-emanuel-zorgComme tu le sais sûrement, ma p’tite patate rôliste, de sages conseils à la Yoda sur comment jouer, il y en a plein l’internet. De mon côté, c’est surtout le fait d’envisager de jouer, parfois avec des inconnu.e.s, et d’amener dans l’histoire son imaginaire. Les rôlistes peuvent être intimidant.e.s, ce sont fréquemment de grands enfants, et comme tel, ils et elles n’aiment rien de plus que montrer leur culture geek, parfois avec de grosses voix. Mais autour de la table, ces comportements exubérants se transforment pour devenir des masques, des personnages, et pour celui ou celle se considérant comme nul.le ou sans imagination, je conseille d’observer ce que ces camarades font transparaître à travers ces filtres, l’on fait d’étonnantes observations sur les caractères d’autrui, et surtout, il est possible de voir que pour la grande majorité, ce sont des individus bienveillants, cherchant simplement à vivre des aventures trépidantes pour quelques heures, en bonne compagnie.

Souvent, mes groupes de Comme à la télé élaborent des plans bien foireux – un classique du jeu de rôle – le tout en totale liberté rôlistique, avec simplement le cadre du sérivers et de sa cohérence interne. Pas de règles touffues pour les brider, et souvent des pnj un peu ridicules, avec un trait appuyé. C’est à travers CàlT que je vois plusieurs personnes se lâcher, affirmer des idées, agir. C’est cela pour moi, le jeu de rôle, pas un simple passe-temps ludique, mais plutôt une belle expérience positive, dans laquelle chacun.e ce sera bien amusé, et en ramènera quelque chose en quittant son masque.

CàlT3

Pas vraiment de conseil à la Patate-Yoda donc, mais plutôt un espoir de voir chacun et chacune venir à la table, enfiler son masque préféré, et se lâcher. Il n’y a pas d’imaginaire nul, ne pas avoir d’imagination, cela n’existe pas, mais avoir peur du jugement des autres, peur de tout, oui c’est une réalité. Justement, le jeu de rôle en propose une autre, dans laquelle il est possible d’incarner un mec en slip de bain le torse velu, courant sur une plage au ralenti, ou encore une redoutable guerrière à l’épée plus longue qu’elle, arborant fièrement son armure-bikini en cotte de maille – oui je sais, j’ai une sorte de contentieux avec les slips en tous genres – alors on se lâche! Au mj de raccrocher tous les wagons et s’adapter pour emmener tout ce petit monde vers son intrigue à tiroirs.

6 commentaires sur “Jouer sans crainte

Ajouter un commentaire

Répondre à missjupitznic Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :