In the light of a ghost star

Screenshot_2020-06-07 In The Light Of A Ghost Star by Highland Paranormal Society

Coucou mes p’tites patates du futur! Allez, j’en ai pour plusieurs jours rien que pour filtrer ce qui se trouve dans le bundle for racial justice and equality, une démarche nécessaire des créateurs et créatrices indépendant.e.s sur le site Itch.io. Tu peux obtenir, pour 5 dollars, plus de 800 jeux, vidéos et autres, par près de 600 auteurs et autrices. Tu te doute bien donc, ma p’tite patate, que dans les prochaines semaines, tu aura droit à quelques articles concernant des jeux indépendants, et qu’il te faudra donc aller voir ailleurs pour te tenir au courant des sorties de Warhammer 12ème édition et autres coffrets deluxe collector coûtant un rein!

Et donc je commence par te parler de ce jeu, In the light of a ghost star, du très prolifique auteur Nate Treme, chez Highland paranormal society. Déjà pour éclaircir les choses, c’est du jeu de rôle tout ce qu’il y a de plus classique, pire encore, il va essentiellement s’agir de dungeon-crawler, à une époque me faisant penser aux Danseurs de la fin des temps, de Michael Moorcock. Une poignée de dés, quelques caractéristiques sur une fiche bien moche, et en avant! L’auteur lui même annonce en préambule que toutes les bonnes idées ont été prises à d’autres, qu’il nomme, mais voilà; La tambouille prend assez bien, et derrière tout ce classicisme, il y a une saveur bien agréable, des possibilités pour faire de ce jeu quelque chose.

Screenshot_2020-06-07 In The Light Of A Ghost Star by Highland Paranormal Society(2)

Screenshot_2020-06-07 In The Light Of A Ghost Star by Highland Paranormal Society(1)Au-delà de la forme plutôt old school, l’atmosphère pouvant se dégager apparaît comme étrange. Nous sommes sur Terre, mais à une époque où le soleil s’est effondré sur lui-même, brûlant les mondes les plus proches. C’est donc un temps lointain, où tout est possible, et où des pillards viennent explorer des ruines sur ce monde perdu et oublié. Quel genre de ruines peut bien subsister, aussi loin dans le futur? Il serait idiot d’y retrouver des éléments propres à l’humain, probablement éteint des milliards d’années plus tôt. Des ruches géantes? Des infrastructures élaborées par des machines organiques? On s’éloigne de In the light of a ghost star pour aller vers le décors bien plus dense de Numenéra, mais voilà oui. En lui-même, ce jeu n’apporte probablement rien sous sa forme d’expérience ludique, hormis pour les donjonneux et donjonneuses, mais les petites perles d’humour disséminées à l’intérieur en font pour moi un objet intéressant, une atmosphère singulière.

Une version française, par Jeepee, se trouve par ICI.

Réseaux sociaux2

4 commentaires sur “In the light of a ghost star

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :