Star trek Picard, trekkie nostalgeek

Coucou mes p’tites patates warpdrivées! J’avoue qu’en découvrant un projet de série centrée sur Jean-Look Picard, mon niveau d’excitation n’était pas tout à fait au plus haut. Même si je comprenais la richesse de l’univers Star trek, et que la série Discovery m’avait beaucoup plu, l’ensemble de la franchisse souffrait bien trop pour moi de cette paresse scénaristique propre aux grandes chaînes américaines, nous réchauffant sans cesse les mêmes trames, les mêmes « intrigues ». Mais il s’agissait tout de même de Patrick Stewart, et sans me considérer comme un trekkie, j’avais envie de donner une chance à cette nouvelle tentative d’ancrer la franchise dans les normes modernes du monde des séries.

Eh bien ma foi, c’est plutôt une réussite à mes yeux! Le projet est confié à Alex Kurtzman, un poids lourd du milieu, ayant produit et scénarisé… Xena… Et Hercules… Oui mais pas que! C’est diffusé sur CBS, et par chez nous sur Amazon Prime. 10 épisodes, un petit bond dans le futur de Star trek Next generation, des forces anciennes, des méchants très méchants, le petit côté propret associé aux précédentes séries. Voilà, c’est du Star trek pur jus, sans surprise et avec un rollercoaster émotionnel bien connu de toutes et tous. Pour les ancien.ne.s, la vague de nostalgeek reste haute du début à la fin, la principale interrogation d’un épisode à l’autre portant plutôt sur quel personnage nous allons retrouver. En tout cas pour moi, cela fonctionne très bien. J’aime les personnages ayant des défauts, et surtout des faiblesses, je me suis donc régalé avec un ex-Amiral Picard, auréolé de prestige, sûrs de lui, mais vieillissant et semblant un peu dépassé par la situation. Oh, pas de panique, tout le drama accumulé en cours de série disparaît à la fin avec une victoire triomphante des gentils. C’est aussi ça Star trek.

Honnêtement, en comparaison de toutes les séries bien nulles produites par SyFy, cette nouvelle mouture d’une franchise ancienne et jusqu’à présent bien peu exploitée est bonne. Ce n’est pas de la grande sf, avec du questionnement métaphysique ou une approche originale, mais plutôt un bon moment, avec des personnages attachant, à défaut d’être très fouillés. La réalisation est bonne, et même si la fin est clairement bâclée, j’ai bien aimé découvrir cette évolution de l’univers Star trek, tentant de nous montrer quelque chose de moins manichéen, sans toutefois y parvenir. Évidemment, avec des poids lourds comme Dune ou Fondation qui arrivent, Star trek et son univers sans grande profondeur va devoir encore plus miser sur la nostalgie et de belles bagarres dans l’espace. Ma foi, cela m’ira tout autant que de l’intrigue à plusieurs niveaux et de la réflexion angoissante! Un très bon moment de sf donc, presque un sans faute pour un divertissement de qualité!

7 commentaires sur “Star trek Picard, trekkie nostalgeek

Ajouter un commentaire

  1. Assez en accord avec ton analyse, cependant il manque cette touche humaniste et boy scout de l’espace façon marine anglaise, qui fait la pâte de l’univers de Roddenberry. N’importe quelle autre série Star Trek aurait invoqué la Prime directive ou en tout cas considéré les Synthétiques comme une nouvelle forme de vie. On est toujours sur cette vague noire et pessimiste du début des années 1990, qui s’est très bien vue dans la production de jeux de rôles et dans certains pans de la littérature.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :