Mystic, partout, de la magie!

Coucou mes p’tites patates mystiques! J’avais déjà parlé d’un autre titre de l’univers Crossgen, Meridian, dans un article que vous trouverez par ICI, mais comme indiqué déjà alors, ce prolifique éditeur, depuis longtemps en faillite, avait proposé un vaste univers formé de très (trop) nombreux titres interconnectés par une méta trame classique mais efficace. Mystic est donc une autre série Crossgen, scénarisée par Ron Marz et illustrée par Brandon Peterson.

Cette fois-ci, point de cités volantes mais plutôt un monde, Ciress, où tout le monde maîtrise ou profite d’une forme ou une autre de magie. Il existe sept écoles de magies, sept disciplines mystiques permettant d’offrir aux individus tous les avantages d’un monde équivalent au notre, mais par des procédés magiques. C’est dans cette société où la valeur est déterminée par la maîtrise magique que nous allons suivre les aventures de Giselle Villard, porteuse du sigil dans cette série, qui la placera dans de nombreuses situations particulièrement compliquées. Accessoirement, et sans le vouloir, Giselle se retrouve avec en elle les esprits des plus puissants magiciens de Ciress, alors que ceux-ci auraient dû s’incarner dans les corps des actuels grand.e.s maître.sse.e, incluant Geneviève Villard, soeur aînée de Giselle.

Bien entendu, nous avons la classique adversité entre soeurs, une petite amourette et une ambiance un peu à la Charmed, mais le côté dramatique n’est cependant pas négligé, avec des enjeux impliquant d’autres porteurs du sigil, le destin du monde, celui de l’univers, et surtout, l’introduction aux manigances de celles et ceux désignés du nom de First. Ces Premiers sont les divinités capricieuses de l’univers Crossgen, intriguant sans cesse pour le pouvoir, plus généralement pour embêter leurs prochains, un peu comme les divinités des panthéons anciens. Sur Ciress, c’est l’emprisonnement de l’une d’entre eux, Animora, par celles et ceux qui deviendraient ensuite les esprits de la magie, qui va déclencher un grand conflit au milieu duquel se trouvera Giselle.

A mes yeux, Mystic est la série la plus légère de l’univers Crossgen, comme les autres, elle n’aura pas eu le temps de développer sa trame de fonds, mais offrira malgré tout une ambiance singulière, et une belle inspiration pour un univers de jeu de rôle, pour qui veut du moins tourmenté qu’un Mage l’Ascension, tout en restant dans un monde contemporain. J’avoue que pour ma part, la série était particulièrement intéressante pour visualiser les actions des Firsts, face à de simples mortels. Même après dans les Crossgen chronicles ou face à la Negation, le personnage de Giselle est bien trop représenté à travers son côté frivole, ce qui est un peu dommage.

5 commentaires sur “Mystic, partout, de la magie!

Ajouter un commentaire

      1. C’est clair qu’au-delà de la com, les big two n’ont rien changé à leur mode de conception, pour une Captain Marvel mise en lumière comme une femme forte, cinquante « super-héroïnes » reléguées au rôle de faire-valoir.

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :