{Rétro2000} Cuba!

Coucou mes p’tites patates cubaines! Surprenant n’est-il pas? Une illustration de boîte d’un jeu allemand datant de 2007 juste marronnasse sur les côtés, mais belle au milieu! Mais oui, c’est pratiquement une légende urbaine, mais il en existe une poignée comme celle-ci. Voici donc un retour sur un très bon jeu de placement et d’opportunisme, de Michael Rieneck, Stefan Stadler, Michael Menzel et Yvon-Cheryl Scholten, chez Eggertspiele.

Je précise pour les jeunes âmes n’ayant été que de jolis bébés à l’époque de sa sortie qu’en le qualifiant de très bon jeu, il faut comme souvent avec les {Rétro2000} le replacer dans son époque. Bien entendu que depuis, les jeux de placement se sont multipliés, améliorés, et répondent aux exigences d’un public différent. Mais rien que pour ses graphismes flamboyants, ma foi, Cuba n’a pas à rougir de son gameplay, toujours plaisant à pratiquer.

Et pourquoi donc, sombre solanacée, celui-ci, alors que je pourrai entamer ma trouze-millième partie de Puerto Rico (pour rester dans les vieilles choses)? Eh bien, tu commences à me connaître, ma p’tite patate, je te touche deux ou trois mots concernant ce jeu en particuliers car si sa mécanique centrale de placement nous apparaît comme des plus classiques, elle s’imbrique avec de la gestion de tuiles, sur un plateau individuel et sur un autre commun, la gestion des ressources est omniprésente, et il va falloir surveiller attentivement ses estimés camarades de jeu, les points de victoire se trouvant un peu partout et malgré cela, tout le monde se mettra à convoiter les mêmes. Oui ma p’tite patate, Cuba mérite une attention particulière pour la tension qui s’installe à chaque clignement de paupière autour de la table. J’ajoute qu’il y a une phase de vote de Lois, primordiale, et où il faudra donc négocier, toujours avec les mêmes estimés camarades de jeu… Ce sera d’ailleurs le bon moment de noter les fourberies des uns et des autres.

Beau matériel en bois et grosse tension tout du long, avec une mécanique bien rodée pour faire avancer les choses, ce Cuba se révèle être un très bon jeu expert, à ne pas mettre entre les mains des plus urbains, car il va falloir pousser pour prendre les bonnes places un peu partout sur le plateau commun. J’ajoute que sa rejouabilité est grande, grâce à un large choix de tuiles bâtiments qui ouvriront autant de stratégies différentes, sur lesquelles viendront bien entendu se greffer les estimés camarades sus-cités.

Une version plus légère fut éditée deux années plus tard, mais ce La Havane n’est pas super intéressant et je te recommande plus vivement, ma p’tite patate, de te pencher sur les règles de Cuba. Un dernier jeu dans la même thématique et pour un public familial existe, mais je n’ai jamais essayé ce Santiago de Cuba.

5 commentaires sur “{Rétro2000} Cuba!

Ajouter un commentaire

  1. J’ai un vague souvenir du dernier que tu mentionnes, le plus familial des trois, pas très intéressant en effet. Mafia de Cuba par contre, cela n’a pas de rapport, c’est ça?

    Aimé par 4 personnes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site vous est proposé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :