IWGP, un livre, un anime, une série!

Coucou mes p’tites patates japanimées! Oui je sais, c’est bien peu fréquent que je mentionne des anime ici , Sur Patate des ténèbres, non pas que je n’apprécie pas ce genre, bien au contraire, mais jusqu’à maintenant, je n’en ai pas visionné beaucoup de vraiment marquant. Ou plutôt, on me conseille souvent de très bonnes thématiques, comme One punch man par exemple, mais les archétypes sont toujours les mêmes, et je fini par m’ennuyer après quelques épisodes.

Mais donc voilà, IWGP, pour Ikebukuro West Gate Park, de Ira Ishida, adapté d’une série de manga seinen en série télé – visiblement très dispensable – et en anime, que je suis donc en train de suivre. Eh bien mes p’tites patates, même si ces fichus archétypes un peu idiots sont bien là, le thème me plaît bien! Nous avons ici des bandes de jeunes, vivants dans le quartier d’Ikebukuro, et principalement autour de sa gare. Là vous allez penser « guerre des gangs« , « violence« , etc… Oui en quelque sorte, mais il s’agit en fait de bandes organisées pour assurer la paix dans le quartier. Comme des sortes de milices veillant au grain et se mobilisant face aux dealers de drogues, par exemple.

Nous suivons les péripéties de Makoto Majima, jeune maraîcher vivant avec sa mère, n’appartenant à aucun gang mais étant ami d’enfance avec King, le chef des G-boys. Serviable, doué pour solutionner les problèmes, Makoto se retrouve souvent à devoir aider les autres, utilisant pour cela les ressources des G-boys, en échange de services. Tout ceci est finalement très positif, naïf bien entendu, mais particulièrement en ces temps compliqués, visionner les courts épisodes de cette série fait beaucoup de bien. La violence est là, les situations sont souvent dures et injustes, mais l’on voit de nombreux individus prêts à s’entraider, se soutenir, chacun.e ayant une fonction dans cette ville dans la ville.

J’ignore où IWGP va me mener, mais je vous encourage à la découvrir, car elle apporte des questionnements intéressants, sur nos relations de voisinage, sur cette notion de milice citoyenne, du mal nécessaire. Foncez donc, mes p’tites patates, sur Ikebukuro West Gate Park!

4 commentaires sur “IWGP, un livre, un anime, une série!

Ajouter un commentaire

  1. A reblogué ceci sur Cultures de l'Imaginaireet a ajouté:
    Nous suivons les péripéties de Makoto Majima, jeune maraîcher vivant avec sa mère, n’appartenant à aucun gang mais étant ami d’enfance avec King, le chef des G-boys. Serviable, doué pour solutionner les problèmes, Makoto se retrouve souvent à devoir aider les autres, utilisant pour cela les ressources des G-boys, en échange de services. Tout ceci est finalement très positif, naïf bien entendu, mais particulièrement en ces temps compliqués, visionner les courts épisodes de cette série fait beaucoup de bien. La violence est là, les situations sont souvent dures et injustes, mais l’on voit de nombreux individus prêts à s’entraider, se soutenir, chacun.e ayant une fonction dans cette ville dans la ville.

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :