La bouquinothèque des ténèèèbres #4

Coucou mes p’tites patates bouquinovores! Bon allez, tellement de choses à écrire qu’on en oublierai de lire un peu, afin de régénérer sa créativité, se mettre des idées à l’esprit, et briller en bonne société! La Bouquinothèque des ténèèèbres, ce sont essentiellement des ressentis personnels autour de lectures diverses et variées. Ce sera concis, non parce que ces ouvrages me plaisent moins que ceux auxquels je consacre des articles complets, mais tout simplement pour vois offrir un panel plus large. Si vous cherchez des chroniques littéraires sublimement bien écrites, j’ai quelques noms et liens à vous partager, ICI.

La maladie de Sachs, de Martin Winckler est un ouvrage que j’ai découvert après avoir visionné le film adapté de Michel Deville, avec entre autre Albert Dupontel, artiste que j’aime beaucoup. Dans ce roman, lié aux autres de l’auteur, nous retrouvons donc Bruno Sachs, médecin de campagne vivant toutes les rencontres et problématiques faisant le sel de ce récit tout simplement humain. L’auteur puise dans son expérience personnelle pour mettre en lumière des situations ordinaires ou surprenantes, avec toujours une narration empreinte d’un mélange de respect et de colère, à l’égard d’un système fait pour broyer les plus démunis. Honnêtement, après avoir visionné le film de nombreuses fois, j’ai lu cette œuvre avec toujours les scènes filmées en tête. Roman ancré dans le réel, j’ignore si mes p’tites patates science-fictionneuses accrocheront, mais je vous recommande cette lecture.

La Terre mourante de Jack Vance. Retour dans la fantasy avec cette relecture d’un classique sous la forme d’intégrales regroupant les textes associés à ce cycle étrange, dans lequel nous allons suivre Cugel l’Astucieux, anti-héros ayant depuis connu bien des déclinaisons. Nous sommes à la fin des temps, des centaines de millénaires après nous, le soleil est rouge, guère plus qu’une flammèche, et nous retrouvons donc des individus ayant conscience de leur fin imminente, nous racontant la longue Histoire humaine à travers des épisodes dont ils se souviennent souvent de manière fragmentaire. Bon, j’ai clairement du mal avec l’écriture de Jack Vance. C’est pour moi très daté et je ne parviens que très rarement à rentrer dans ses récits. Mais que cela ne vous empêche pas de découvrir des récits aussi classiques que la Terre mourante, qui pourrait bien vous emmener dans des périples incroyables!

Les mythes platoniciens, de Geneviève Droz, chez Sagesses, est un petit recueil de vulgarisation traitant des plus fameux mythes développés par Platon. La Caverne, la Réminiscence, Prométhée, ils sont nombreux, et chacun nécessite une analyse poussée, remplissant un programme de philo sans forcer. Je suis friand de ces allégories, toujours autant efficaces car touchant à la nature humaine. Les mythes platoniciens sont riches, complexes, et soulèvent de profonds questionnement personnels, voici donc une lecture bien utile, afin d’attiser sa propre curiosité.

3 commentaires sur “La bouquinothèque des ténèèèbres #4

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :