La communauté ludique…

Coucou mes p’tites patates œcuméniques! C’est quoi donc, cette fameuse communauté ludique dont nous parlons souvent? C’est une interrogation qui flotte en périphérie de mon esprit embrumé, et qui revient de temps à autre. Je l’avoue, je n’ai pas de réponse, et si quelques p’tites patates se sentent prêtes à nous proposer des choses, ma foi, ce seront des commentaires que je lirai avec attention.

Communauté ludique, dans mon esprit, c’est un vaste réseau de ludovores interconnectés entre eux, planifiant fébrilement des sessions de jeux à travers tout le pays, s’accueillant et partageant du jeu de société, des plats typiques et quelques bonnes anecdotes. Bon oui d’accord, en tant qu’entrepreneur indépendant, féru de communication, je comprend bien que Communauté ludique est un mème employé par des éditeurs, des organisations ou des groupes ayant un truc à vendre, employable ponctuellement afin de générer de l’émulation autour d’un produit. Mais entre ces deux extrêmes, qu’en est-il vraiment de la situation? Est-ce que cela existe, la communauté ludique?

Probablement que bon nombre d’entre vous, mes p’tites patates, vous sentez à différents degrés affiliés à une communauté, tout du moins à un groupe de ludovores, plus ou moins influents. De mon côté, ce n’est pas le cas. J’échange avec des individus, passionnés et passionnant, ça oui, mais au-delà d’un partage souvent lié à mon travail autour du ludique, je ne perçois pas cette fameuse grande famille du jeu. Ce n’est pas un regret, mais en suivant cette constatation, il arrive que je ressente comme un certain gâchis d’énergies et de ressources. Récemment, une personne m’apportant beaucoup d’inspiration et de motivation a effectuée une sorte de tour de France ludique, aussi bien des éditeurs que de quelques ludovores, pas de fioriture, pas de pression, juste le plaisir de rencontrer enfin en chair et en os une camarade de l’autre bout du monde – oui ok, de l’autre côté de la frontière! – et cette rencontre n’a fait qu’accroître ma perplexité face à la forme de cette fameuse communauté.

Non non, je ne veux pas me la jouer à la Giscard et débouler à l’heure du dîner chez de vagues connaissances des réseaux sociaux, afin de leur imposer une petite partie de Twilight imperium. Mais finalement, pourquoi nous contentons-nous de cela, quelques commentaires sous des posts ou des articles, des pouces bleus, des jeux-concours en fonction des calendriers d’éditeurs? Des outils, il y en a plein, évidemment, et j’espère que ce n’est que moi, et que vous autres vous fréquentez dans la vraie vie, d’ailleurs si c’est le cas, si cette fameuse communauté ludique est autre chose qu’un agrégat de blogs et de chaînes Youtube, merci de me le préciser.

C’est vraiment quelque chose qui me tient à cœur, cette idée de resserrer les liens, évidemment de manière intéressée, afin de promouvoir mes prestations, mais surtout pour échanger réellement autour du jeu, aller au-delà des querelles de clochers que je vois passer de temps à autre, de tous ces articles publiés à la chaîne pour vanter le tout dernier jeu. C’est quelque chose que j’aimerai faire, aller à la rencontre des ludovores, même pas forcément loin, il y en a pleins dans la région de Bordeaux. Car j’avoue que cette notion de communauté ludique me décontenance souvent, tant elle semble artificielle, rassemblant apparemment une multitude de petites communautés aussi hermétiques que celles du jeu de rôle.

Vous en pensez quoi, mes p’tites patates? C’est possible de nouer des liens dans la vraie vie? Ou alors personne n’a ni le temps ni l’envie, et on fait comme-ci? Vos réactions sur le sujet m’intéressent beaucoup!

10 commentaires sur “La communauté ludique…

Ajouter un commentaire

  1. C’est déjà plus facile de créer du lien véritable autour d’une table que derrière un écran.
    Ensuite c’est l’occasion d’un moment convivial, de partager une ambiance. Je sors à l’instant d’une partie haletante de Fury of Dracula, terminée juste avant couvre feu et ouverture de cercueil. Une après midi formidable (au cours de laquelle le prince des ténèbres a conquis l’Europe). 🙄🦇

    Aimé par 1 personne

  2. Je n’y pense pas du tout, mais surtout parce que je ne pense pas assez jouer pour appartenir à une communauté du jeu, que nous n’avons pas autour de nous.

    Aimé par 1 personne

  3. J’ai eu besoin de réfléchir car c’est une question épineuse. Pour m’être longtemps contenté de mon cercle de joueurs, je n’avais pas forcément de sentiment d’appartenance à une véritable communauté ludique.
    Après avoir intégré une association de jeu de rôle l’année dernière, j’aurai un propos plus nuancé. Je dirais que comme en milieu professionnel ou comme dans un cercle amical, les rencontres, les opportunités, quelques hasards, peuvent permettre d’agrandir le cercle de ses relations, de ses connaissances voire de ses amis. Dès lors, une communauté peut se constituer. Elle reste certes limitée à ce cercle mais il a l’avantage d’être concentrique (contrairement au cercle fermé de potes), si bien qu’en osant un peu, on va rencontrer encore plus de monde, à l’occasion de parties, d’évènements voire de conventions que tout cela se passe en ligne ou dans la vie réelle.
    Moralité : je crois surtout aux rencontres (parfois virtuelles) et au réseau de ces liens tissés et c’est tout de même suffisamment intéressant pour ne pas passer à coté, même si passer par le prisme des réseaux sociaux est, j’en conviens, parfois frustrant.
    Donc, oui, on peut tisser des liens dans la vraie vie mais c’est de l’investissement (ce qui peut paraitre paradoxal). Très belle continuation, car je suis admiratif de ton choix de vivre de tes passions. J’ai quelques idées de partenaires que tu pourrais solliciter pour tes interventions (même si je ne te donnerai peut-être que des infos que tu as déjà) n’hésite à me contacter par mp (via instagram par ex).

    Aimé par 1 personne

    1. Eh bien merci pour ce retour, qui va rejoindre une impression assez général de ce qu’est cette chose!
      Merci pour les idées de liens, pour le moment je dois me canaliser sur le gros morceau de janvier, le démarrage de sessions de jeu de rôle filmées, et des collaborations avec un collectif de youtubeurs, mais je note et te remercie! Bon réveillon à toi!

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :