Iwari, poser ses gros totems!

Coucou mes p’tites patates tribales! Jouer à un jeu de Michael Schacht est toujours pour moi précédé d’un léger frisson de plaisir, j’ignore pourquoi. Même son vieil Industry (un article ICI) provoquait ce frisson. C’est peut-être parce que je ne sais pas comment prononcer son nom correctement… Et voici donc Iwari, superbement illustré par Matthew Mizak, et publié chez Thundergryph games, un éditeur que j’aime d’amour.

Dans Iwari, nous allons devoir mener notre tribu dans de nombreuses contrées, établir des campements, et planter nos totems aussi rapidement et judicieusement que possible. Voilà. C’est du jeu abstrait, tournant très vite et scorant sur différentes suprématies. Pas de fioritures, il y a un petit décompte intermédiaire mais tout se joue en fin de partie, avec un décompte de tentes dans chaque territoire, la suprématie permettant alors de marquer autant de points que l’ensemble des tentes présentes, le second comptant uniquement les points par rapport aux tentes du premier, le troisième comptant les tentes du second, etc… L’autre suprématie est celle des totems, cette fois-ci avec un seul ou une seule gagnant.e et en calculant sur deux territoires adjacents, enfin, on décompte des points supplémentaires en fonction des campements, qui sont des suites ininterrompues de nos tentes. Tout cela se fait très simplement, et nécessite donc un déploiement sur le plateau pour le moins opportuniste. On se gêne, on gâche les possibilités des autres, bref, le monde d’Iwari est finalement bien laid!

Un nouveau très beau jeu de Thundergryph games, sans grande surprise, mais comme souvent malheureusement vient la question de la rejouabilité. Iwari tourne vraiment bien, il est fluide, rapide, mais les possibilités restent cependant réduites. Je vais le proposer régulièrement, car cela permet de poser plusieurs jeux à la suite, mais avec toute la sélection qui se bouscule, je crains qu’il se retrouve négligé dans un coin de la ludothèque. Je répète, c’est un beau et bon jeu abstrait, visuellement très plaisant, et avec une mécanique de pose bien éprouvée, je suis donc sûrs qu’il trouvera son public, probablement parmi les familles, curieux et curieuses cherchant un jeu simple afin d’explorer l’art de la chacalerie.

6 commentaires sur “Iwari, poser ses gros totems!

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :