Merv, des chameaux et des mongols!

Coucou mes p’tites patates des steppes! Merv – the heart of the silk road donc, un jeu tout récent, de Fabio Lopiano et Ian O’toole, édité par Osprey games, nous proposant une escapade dans cette ville avantageusement positionnée sur la route de la soie, et qui fut maintes fois pillée par les mongols. Il n’en reste plus grand chose, mais ce fut pendant longtemps une grande métropole. Bref, j’avais flashé sur les illustrations d’un artiste dont j’apprécie beaucoup le travail, la mécanique centrale m’avait également interpellée, j’ai donc été bien content de déballer ce très beau jeu, plus encore d’en faire quelques parties malgré le confinement.

D’entrée de jeu, même si c’est vraiment super beau, le thème est complètement plaqué. Il y a des pistes un peu partout sur le plateau, et la configuration générale m’aura fortement rappelée celle de l’excellent Mombasa (un article ICI). Nous retrouvons d’ailleurs ce choix de se concentrer sur un type d’action, tout en jouant dans le même temps un peu partout, afin de grapiller les précieux points. Un tableau central de tuiles, permettant d’acquérir les ressources nécessaires et de jouer les différentes actions, des tuiles, des cartes, des contrats à remplir, une mosquée, un palais et du commerce extérieur. Comme tout bon jeu expert, l’on est vite dépassé par les choix proposés, mais la simplicité des règles permet de rapidement tenter des trucs, plus ou moins judicieux.

De toute manière avec Merv, il y a trois manches, avec à chaque fois quatre actions. Oui oui, le prochain gros jeu proposera sûrement une manche et deux actions… Pas le temps de niaiser donc, il faudra définir une stratégie dès le départ, sous peine de ne pas optimiser correctement, d’autant plus que les places sont très chères, et qu’à la fin des deux dernières manches, les mongols attaquent, et peuvent faire très mal!

Quatre actions par manche donc, faisant à chaque fois se positionner les pions sur un segment de la grille centrale de tuiles. On se positionne pour récupérer des ressources sur les bâtiments d’une même couleur ( pas forcément la sienne), sur une ligne ou colonne du tour en cours, on pose une petite maison – oui, comme au Monopoly – si une tuile est libre, et cette position va également déterminer la position pour le segment suivant, moyennant des chameaux. Et voici donc le cœur du jeu; On se dit que l’on a le temps, que l’on va amplifier l’action suivante, ou piquer la ligne ou colonne de quelqu’un, mais non, l’ordre du tour peut soudainement changer, et « perdre » une action fait très mal dans Merv. Je mets des guillemets car l’un des aspects plaisant du jeu est que l’on gagne et faisons toujours des choses.

Très bonne expérience ludique que ce Merv – the heart of the silk road, annoncé comme un 90mn mais pouvant sans mal tirer sur du 120. La dynamique et le rythme sont terribles, on frétille à l’arrivée, toujours trop rapide, des décomptes intermédiaires, on sanglote en voyant nos bâtiments mal protégés dévastés par les mongols, et à la fin, on piaille de frustration tandis qu’il faut décompter les points, disséminés un peu partout. Alors par contre, comme dans Great western trail par exemple (un article ICI), il y a des stratégies amenant plus de récompenses, elles ne sont pas forcément gagnantes, de ce que je vois après une poignée de parties, mais clairement, des écarts de points peuvent se faire rapidement. C’est le cas sur énormément de jeux experts, en particulier si l’expérience de jeu des ludovores autour de la table est différente, c’était flagrant avec Merv sur deux parties d’affilées. Jeu plombé comme tout ceux de chez Stonemaier? Je ne pense pas, et de toute manière, sa mécanique, et surtout son rythme, en font un jeu à découvrir sans hésiter!

4 commentaires sur “Merv, des chameaux et des mongols!

Ajouter un commentaire

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :